Baptiste Damevin : " J'ai beaucoup de choses à apprendre aux jeunes "

04 Septembre 2019 - Actu Equipe AU14

Cela ne fait qu’un an qu’il est au CS Beaune mais on a l’impression qu’il a toujours fait partie des nôtres ! Et pour sa deuxième saison, notre seconde ligne senior Baptiste Damevin se pare d’une nouvelle casquette. Educateur U14 l’an passé, il sera cette année responsable de cette catégorie, en entente Beaune/Seurre/Verdun. Nous lui avons donc demandé comment il envisageait son rôle.

CSB : « Pourquoi as-tu décidé de prendre en charge une catégorie jeunes ? »

BD : « C’était une volonté d’Alex Gilot que les éducateurs préparant le BPEPS deviennent responsables d’une catégorie. Et si je décide de passer le DE (Diplôme d’Etat) plus tard, il me paraissait important de connaître les responsabilités et les missions que l’on pouvait avoir en occupant ce rôle-là. Comme j’étais déjà avec les U14 la saison dernière, il m’a paru logique de continuer avec eux. Mais je ne serai pas seul puisque Gallien Belleville intervient sur la catégorie ainsi que de dirigeants de Beaune, un de Seurre et un de Verdun. »

CSB : « N’est-ce pas un souci que vous soyez deux avants comme éducateurs ? »

BD : « Non, absolument pas. Sur cette catégorie, on peut très bien jouer devant et avoir en même temps envie de créer du jeu de mouvement et de ne pas rester statique. Je ne veux pas d’un jeu à une passe mais d’un ballon qui vit. »

CSB : « Que représente pour toi cette catégorie U14 ? »

BD : « Pour moi, les U14 sont le début de la formation du joueur de rugby. Certains sont encore des bébés, cocoonés au sein de l’EDR. On sort de ce contexte pour rentrer dans le vif du sujet. La première chose, c’est le terrain. Pour la première fois, les joueurs vont passer sur grand terrain, jouer à 15. On est sur du rugby total bien qu’en début de saison, on doit en passer par le jeu à 7 et à 10. Mais, pour moi, ce sont des alternatives non prioritaires. L’important, c’est le rugby à 15. C’est également en U14 que l’on va commencer les séances de physique ludique pour les faire courir mais surtout pas bêtement. Chaque action mise en place avec les jeunes a un but. Ils sont à un âge où ils ont faim de ballons donc, on va encourager cela avec beaucoup de déplacements sur le terrain et de mouvements de ballons. C’est ce qu’ils demandent. »

CSB : « C’est également là que commencent à se dessiner les postes, notamment avec le passeport 1ère ligne ? »

BD : « Ce passeport est très important pour que les jeunes apprennent dès maintenant les bonnes postures lorsqu’ils poussent en mêlée, ce qui sera primordial quand ils arriveront dans les catégories supérieures. C’est aussi une des raisons pour lesquelles j’aime cette catégorie. On commence à voir de la technique et c’est ce qui me plaît. On va commencer par l’attaque, l’évitement, apprendre à déplacer le ballon, commencer à réfléchir en analysant les forces et les faiblesses de l’adversaire. Je veux construire un rugby intelligent. Ils ne sont plus à l’EDR où, souvent, on donne le ballon au copain le plus costaud pour qu’il aille marquer l’essai. On va aussi s’attacher à leur faire travailler la vitesse car c’est un secteur où ils ont un peu plus du mal du fait qu’ils ne connaissaient que le petit terrain. Il y en a qui sont vraiment très bons niveau vitesse et sprint donc, à nous de savoir l’exploiter. »

CSB : « As-tu déjà fixé des objectifs par rapport à cela ? »

BD : « L’année dernière a été difficile pour les joueurs qui ils évoluaient en catégorie A. Je me suis beaucoup remis en question par rapport aux entraînements de l’an passé car, vu les résultats que l’équipe a obtenu, c’est que les jeunes n’arrivaient pas à reproduire en matches ce qu’ils apprenaient la semaine. Cette année, je veux les mettre à plus haut niveau. Il y a un bon groupe, je pense vraiment qu’il y a moyen de faire quelque chose. J’ai envie de les amener dans la poule la plus haute car il n’y a que comme ça que tu progresses. Je veux qu’on joue contre des équipes de haut de tableau et qu’on rivalise avec elles. Et même qu’on gagne ces matches-là parce qu’il n’y a aucune raison que nos joueurs n’en soient pas capables. »

CSB : « Leur inculquer le « fighting spirit » en quelque sorte ? »

BD : « Il y a un peu de ça. C’est super de jouer entre copains mais je veux aussi leur insuffler l’esprit de la gagne. Je pense qu’il est normal d’avoir des attentes de résultats pour que le club en sorte grandi. C’est aussi pour ça que j’ai envie de leur poser un cadre. Ce n’est pas parce qu’on est à Beaune que nous ne sommes pas capables de gagner des matches et montrer que l’on est un grand club. J’ai aussi envie que le rugby leur serve de modèle dans leur vie de tous les jours, en termes d’hygiène de vie par exemple. »

CSB : « Quelle vision as-tu de Baptiste Damevin éducateur à l’aube de cette nouvelle saison ? »

BD : « En tant que joueur, je suis très exigeant avec moi-même et du coup, j’ai tendance à l’être également avec certains jeunes. Je sais qu’il faut que j’apprenne à me montrer un peu plus coulant mais j’aime quand les choses sont bien faîtes, quitte à les faire refaire. J’ai conscience qu’on ne peut pas être aimé de tous mais je suis persuadé que j’ai plein de choses à leur apporter. J’ai vraiment envie qu’ils apprennent des choses au cours de cette saison. Et j’ai également envie que les parents se sentent investis dans le projet. C’est pour cela que nous allons organiser une réunion où nous leur présenterons le staff et les dirigeants afin que tout le monde puisse s’identifier ainsi que la saison et les attentes que nous avons. »

CSB : « On ne peut pas ne pas parler de la saison qui t’attend en tant que joueur. A quelques jours de la reprise, quel est ton ressenti sur ce CS Beaune «version 2019-2020 » ? »

BD : « Pour moi, le groupe est excellent. Il y a une super ambiance, on vit très bien ensemble, les nouveaux se sont hyper bien intégrés. On est tous du même côté et va tous au même endroit, je suis sûr que c’est ce qui va faire notre force cette année. Après, c’est long une saison et il y aura sûrement des choix à faire à un moment donné mais je pense vraiment qu’on est tous capables de passer au-dessus de ça pour faire de belles choses. J’ai vraiment hâte que le championnat commence. »

CSB : « Et à titre personnel ? »

BD : « Je me régale tous les jours. C’est une chance et un bonheur de se lever pour jouer au rugby. Mon objectif est d’obtenir un maximum de temps de jeu, le plus possible, et de faire de bons matches. Car, si tu joues tout le temps mais que tu ne montres rien sur le terrain, ça ne sert à rien. J’ai vraiment envie d’être un moteur dans collectif et d’amener l’équipe vers le plus haut. Je vais être papa dans très peu de temps et j’avoue que cela me transcende au quotidien. Cette saison, nous donnerons tout. Il nous reste à mettre en place sur le terrain tout ce qu’on aura vu aux entraînements. J’ai trop hâte que ça arrive, je suis pressé de jouer et après, advienne que pourra. »