CS Beaune VS RC Massy : les réactions

09 Septembre 2019 - Actu Equipe A

« L’année dernière, nous n’avons jamais eu peur d’aucune équipe. Ça ne commencera pas aujourd’hui. ». Ce sont par ces mots que l’entraîneur Sébastien Magnat a conclu l’échauffement de ses troupes juste avant que ne commence la rencontre entre le CS Beaune et le RC Massy. Et force est de constater que les bleus n’ont pas fait de complexe d’infériorité face à l’équipe parisienne tout juste redescendue de Pro D2.

Alors que le vent soufflait très fort sur Jean-Guiral, les beaunois ont attaqué le match bille en tête avec la ferme intention de faire un résultat chez eux. La possession de la balle est pour eux et c’est très rapidement qu’ils investissent le camp adverse. La sanction ne se fait pas attendre et Kotze inscrit les premiers points du CS Beaune pour cet exercice 2019-2020. Le travail de sape des avants beaunois fait son travail et si les ailiers, bien que très en jambes, ne parviennent pas à se rapprocher de ligne d’essai, Beaune tient son match et ajoute une nouvelle pénalité à son escarcelle alors que Massy se fait sanctionner d’un carton jaune.

Mais une erreur défensive des bleus va remettre les compteurs à zéro. Contre une équipe du calibre et d’expérience de Massy, cela ne pardonne pas. Leurs lignes arrières extrêmement véloces sanctionnent immédiatement par un essai transformé cette faute d’inattention. On est alors à 6-7. Pas abattus pour autant, les beaunois repartent au charbon et Kotze concrétise une nouvelle pénalité, permettant ainsi à ses coéquipiers de repasser devant au score. La réponse de Massy ne se fait pas attendre et un nouveau louvoiement de leur centre dans notre défense leur permette d’aller à dame et de marquer un nouvel essai, quoi que peut-être un peu litigieux. Thomas Lanny va sonner la révolte et trace tout debout jusqu’à la ligne. Son petit coup de pied à suivre est bien suivi par Ferro mais Massy se met à la faute. Kotze ne manque pas de passer pénalité, ramenant ainsi le CS Beaune à 12-14 juste avant la mi-temps. On se dit alors que tout est possible et que l’ogre massicois est à portée de nos troupes.

Malheureusement, la seconde mi-temps tournera vite à l’avantage des visiteurs. Ces derniers ont parfaitement su maîtriser le vent et, en équipe habituée à gérer, ont su profiter des trop nombreuses petites erreurs beaunoises en termes de passes mal assurées ou de ballons tombés en marquant un essai 10 minutes après la reprise. Le CSB a beau essayé, le banc a beau rentré en force, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Massy, sans être génial, est efficace et se paie le luxe d’un 4e essai dont on doutera à nouveau de la validité. Mais malheureusement, cela fait partie du jeu et on se doit de l’accepter. Ca plie côté beaunois pour en arriver au score final 12 à 33.

Si on ressent un léger sentiment de déception, il ne faut pas oublier qu’il n’y avait pas n’importe qui en face. Oui, le CS Beaune a commis des erreurs mais absolument rien qu’il ne soit facile de corriger dans les jours à venir et surtout avant la réception de Suresnes ce dimanche 15 Septembre. Un peu de communication, un peu de révision des gammes et tout repartira. Ce premier match fut sans nul doute riche d’apprentissage car, ne l’oublions pas, nos joueurs apprennent toujours à se connaître sur le terrain. Et le plus important est, qu’en ce jour de Beaune-Massy, ni l’envie, ni le courage, ni l’état d’esprit n’ont fait défaut. Et c’est certainement ce qui prévaut le plus.

Reste qu’on a eu le plaisir de passer une super journée en compagnie des supporters massicois et de retrouver l’un des chouchous de Jean-Guiral lors de la saison de la montée 2017-2018, notre ami Joseph Penitito.

Manoa Kaufusitua : " C'est un résultat difficile à accepter parce qu'on a fait beaucoup d'erreurs qu'on a payé. Je pense que l'équipe ne s'est pas assez trouvée sur le terrain pour engranger la confiance sur ce match et éviter ces erreurs. Mais ça fait mal de perdre comme ça car je suis sûr que notre jeu était meilleur que le leur. On leur a fait trop de cadeaux, on n'a pas joué le match qu'on voulait donner. Tous les détails qu'on travaille aux entraînements, on ne les a pas retrouvés aujourd'hui et on paye toutes les erreurs qu'on fait. L'arbitrage est une chose mais tous les essais qu'ils marquent, on leur donne, par des ballons tombés notamment. On a bien fait notre boulot pourtant mais on les a mis en position de gagner ce match. Je ne sais pas pourquoi on a fait tant d'erreurs, ça arrive. Peut-être un peu de manque de communication, je ne sais pas. En première mi-temps, on était bien mais on aurait dû marquer. En deuxième mi-temps, on fait trop de petites fautes. Mais c'est le premier match et on va corriger tout ça pour Suresnes. "

Jérémy Marot (centre) : " Sale temps pour un arrière, oui et non. C'est juste dommage, on n'enchaîne pas assez les temps de jeu. Ce sont des petites erreurs, c'est plus dans l'enchaînement des temps de jeu donc forcément, ca commence devant et derrière, c'est moins pratique pour enchaîner. Quand on n'a pas les ballons, c'est toujours moins facile. Pour l'écart que les spectateurs ont pu ressentir entre les deux mi-temps, honnêtement, je ne sais pas si c'est le physique. On fait une belle première mi-temps où on n'est pas récompensés, on ne marque pas assez sur nos temps forts. On fait " deux erreurs " à peine et ça nous coûte deux essais. Après, je trouve qu'on ne fait pas une très bonne entame de deuxième période. Peut-être qu'on ne s'est pas adaptés avec le vent, je ne sais pas. Physique, je ne suis pas sûr que ce soit un problème de physique. Le pourquoi du comment, pour l'instant, je ne l'ai pas. Peut-être qu'il faudrait qu'on l'analyse à la vidéo. Du coup, c'est un sentiment mitigé parce qu'on prend 30 points à domicile donc ça, ce n'est pas agréable. Si on analyse le match, quelqu'un qui n'a pas vu le match va voir l'écart et le nombre d'essais et dire " vous avez chargé ". Mais, si on regarde un peu plus le match, je pense qu'on a plus les ballons qu'eux, on fait une belle première mi-temps, on domine. Le seul truc, c'est qu’on n’arrive pas à concrétiser et que, contre des équipes comme ça, la moindre erreur fait mal. Contre Suresnes, le mot d'ordre sera de continuer ce qu'on a fait. Je pense qu'il ne faut pas tout remettre en cause parce qu'on a pris une défaite, ça reste un gros. Il faut juste qu'on s'améliore sur ces petits détails, sur la continuité du jeu. On a perdu un peu trop de ballons et si on arrive à enchaîner un peu plus les temps de jeu, ça ira beaucoup mieux. Je pense que c'est du détail. Après, contre une équipe comme Massy, ça ne pardonne pas. "