CS Beaune VS RCS Rumilly : les réactions

04 Décembre 2019 - Actu Equipe A

Ce match contre Rumilly dimanche dernier avait tout de la rencontre casse-pattes pour les Beaunois. Il y a quand même de fortes similitudes entre les deux équipes, tant au niveau d’un pack puissant que de véloces arrières. Et cette opposition est loin d’avoir déplue aux spectateurs présents.

Si le CSB a un peu de mal à rentrer dans sa rencontre, offrant aux Savoyards la possibilité de prendre l’avantage sur deux pénalités presque coup sur coup, la suite de la première période va totalement tourner à l’avantage des bleus. Que ce soit en mêlées, en contres, en groupés pénétrants et tutti quanti, les locaux marqueront trois essais par Lanny, Qadiri et Iglesias. Avec un Kotze au pied retrouvé, les beaunois menaient largement 24-6 à la pause. Mais, peut-être pas habitué à un tel écart en leur avantage, on a vu poindre un léger manque de concentration qui permettait à nos visiteurs de revenir aux citrons à 24-13.

L’entame de seconde période est rouge. A peine 4 minutes après la reprise, les savoyards acculent les beaunois dans leur 22 et marquent un deuxième essai. A 24-20, le bonus offensif s’est fait la malle et les mouches semblaient un peu avoir changé d’âne. Rumilly avait annoncé la couleur : ils ne venaient pas en terres beaunoises en victimes mais bien décidés à faire un coup histoire de conforter leur présence dans le Top 6, superbe résultat pour un promu qui n’a d’ailleurs de promu que le nom. Et ils vont tout faire pour enfoncer le clou, notamment sur les mêlées où ils mettent à mal les avants beaunois. Mais un sursaut d’orgueil va permettre aux locaux de se sortir de ce mauvais pas sans casse. Malgré un essai refusé, ils s’en remettront à Kotze pour passer les deux pénalités de la gagne définitive privant ainsi les Rumilliens d’un point de bonus défensif qui, soyons honnêtes, n’auraient pas été usurpé.

Elle était très importante cette victoire et la troupe de Magnat et Taukafa l’avait fort bien compris. Et, quand on joue simple et en équipe, tout va de suite mieux. Reste maintenant à confirmer cette dynamique à Drancy dès dimanche avant d’aller défier l’ogre Massy pour le premier match de la phase retour sur ses terres. Et qui sait, peut-être que la trêve de Noël verra nos bleus toujours en position de qualifiables en Du Manoir. D’ici là, il reste encore bien sûr beaucoup de travail mais quand la confiance est là, même les montagnes parisiennes ne paraissent pas infranchissables.

Les réactions

Santiago Iglesias (talonneur) : " C'était un match très physique mais on savait que ce serait comme ça. On avait vraiment bien travaillé dans la semaine pour faire un bon match dans la conquête. Je pense qu'on a rencontré un peu de problèmes en touche et en mêlée, on a été mis sous pression, Mais, petit à petit, on a trouvé les solutions et on a réussi notre match. A part dans les 5 dernières minutes de la première mi-temps où là, on s'est laissé déconcentrer et c'est pour cela qu'on a pris l'essai à la 40e. Ce qu'il faut que l'on travaille surtout, ce sont les 10 premières minutes de chaque mi-temps parce-que, quand on rentre sur le terrain, on est un peu moyen. Mais, c'est toujours important de gagner chez nous, c'est même très important. Maintenant, il faut se préparer, travailler pour aller à Drancy et changer notre mentalité quand on joue à l'extérieur parce qu'on n'est pas les mêmes. On doit rester pendant 80 minutes même à l'extérieur parce qu'on ne peut pas se permettre de ne pas prendre de points si on veut atteindre notre objectif. On doit penser à nous, penser à notre jeu, peu importe l'équipe que l'on a en face. C'est ça le plus important, penser à nous, à notre plan de jeu, notre touche, notre mêlée. Si chacun fait son travail, on peut gagner n'importe quel match, comme aujourd'hui."

Thomas Boccon (2e ligne) : " Ça a été très engagé. On s'était dit qu'il ne fallait pas se louper sur les fondamentaux, chose qu'on a bien fait en 1ère mi-temps. C'est vrai qu'en fin de première période, on est un peu retombé dans nos travers et ça a un peu continué en 2e mi-temps. Mais après, on n'a rien lâché et, même si on a été en difficulté et mis à mal, on a réussi à conserver la petite avance que l'on avait et à rester soudés. A la fin, ça fait 10 points d'écart et eux ne ramènent pas de point chez eux donc, le boulot est fait. On savait que Rumilly allait nous montrer une forte opposition. Globalement, ils sont physiques, ils ont un bon pack, ils sont bien organisés. Je ne pense pas qu'il faille dire promus, il ne faut pas les prendre en tant que tel. Ils ne sont pas là par hasard et ils nous l'ont montré cet après-midi. Par rapport à nos prestations à l'extérieur, je pense qu'il est toujours plus facile de gagner à la maison parce qu'on est chez nous. Dimanche prochain, on va à Paris, on sait tous dans un coin de nos têtes ce qu'on doit faire. On sait le boulot qu'on a à faire dès cette semaine, ce qu'on a à travailler et on va vraiment avoir le déplacement en tête. Le but est de faire quelque chose ce week-end qui arrive. Aujourd'hui, on a été appliqué. Moi, je reviens dans le circuit en tant que titulaire et j'avais vraiment à cœur de faire les choses bien. On a une réelle bonne ambiance, hors du terrain et ce qui est bien, c'est qu'en 1ère mi-temps, on s'est vraiment aussi retrouvé sur le terrain. Ca, c'est vraiment, vraiment agréable et je pense que, durant cette période, on a tous pris du plaisir. C'était dur mais on a pris du plaisir et c'est pour ça qu'on joue au rugby avant tout. "

Juan Mangione (centre) : " On s'était fixé comme challenge dans la semaine d'être agressifs dans le bon sens du terme et d'aller chercher cette équipe de Rumilly. C'est ce point-là qu'on a cherché pendant ce match. Il fallait qu'on soit agressif et qu'on arrive à tenir les 80 minutes. En début de rencontre, on leur a laissé l'opportunité de mener et on s'est réveillé un peu plus tard. On est rentré sur le terrain en essayant de trop jouer, il faut qu'on maîtrise encore plus les matchs et qu'on joue stratégiquement. Après les 6 points qu'on a encaissés, parce qu'on a été trop pénalisés, on s'est parlé vite fait sous les poteaux et là, on a commencé à construire notre match et ça a été mais on savait qu'il allait falloir tenir encore. Rumilly est une équipe promue mais une équipe qui joue bien et qui l'a prouvé jusqu'à présent, surtout dans le combat. Maintenant, l'objectif, c'est Drancy. Il ne faut pas qu'on se loupe et qu'on aille chercher la victoire, c'est sûr et certain. "