CS Beaune VS SO Chambéry : les réactions

07 Octobre 2019 - Actu Equipe A

A voir le crachin des plus pourris qui s’abattait sur Jean-Guiral au coup d’envoi de ce match Beaune contre Chambéry, on a de suite eu une pensée pour nos « pauvres arrières » qui ne risquaient pas de voir beaucoup de ballons en cet après-midi. Et bien sûr, on a aussi eu une pensée pour les gros de devant qui, eux, risquaient d’aller au charbon pendant 80 minutes. Et l’avenir ne nous a pas franchement donné tort.

Avec un temps pareil, un peu difficile de rentrer dans le match. Pas pour Chambéry qui enchaîne les attaques et se voit récompensé d’une pénalité dès la 2e minute. Et d’un moment sur la ligne plutôt chaud marron pour nous bleus. Mais un excès de gourmandise privera les visiteurs d’un essai, ce qui arrangera bien les affaires beaunoises. D’autant que Kotze égalise quasiment dans la foulée. Comme annoncé, ça joue devant et les mêlées s’enchaînent. Mais Mr le référé a décidé de se réchauffer en jouant du sifflet et ne laisse rien passer. Le CS Beaune se fait énormément sanctionner et le buteur chambérien en profite pour enquiller et porter le score à 3 à 9 en faveur de son équipe. Mais côté bleu, on ne s’affole en rien et on relance quand on peut ou surtout comme le temps le permet. C’est sur un ballon récupéré dans les airs que Qadiri lance ses grandes jambes le long de la ligne de touche. Et quand il est en mode gazelle, pas grand monde ne peut l’arrêter et ce fut le cas pour la défense rouge. Essai de l’ailier plus une transformation pas facile pour Kotze, le CSB repasse devant au score 10 à 9 au meilleur moment. C’est un nouveau gros travail de sape qui commence et toutes les velléités du SOC sont étouffeés dans l’œuf. Encore mieux, une pénalité à la 40e donne encore un peu plus d’air aux bleus qui rejoignent les vestiaires avec 4 points d’avance, 13 à 9. On ignore encore que ce sera le score final.

A la reprise, on sent que Beaune a choisi de gérer cette avance et de ne pas se risquer en se découvrant trop ou en tentant l’improbable. De toute façon, le temps breton est de retour donc, pas de panique, on se pose et on attend que ça se passe. Si Chambéry attaque la ligne dans tous les sens, la défense bleue a vraiment sorti les barbelés. Que ce soit à 50 ou à 3m de leur en-but, quand on dit que ça ne passe pas, et beh, ça ne passe pas et pis c’est tout ! Comme en plus l’arbitre, décidément très en phase avec son sifflet, ne laisse pas beaucoup de place au jeu, on va continuer le combat devant et à se rouler dans l’herbe. Mêlée, plaquage, plaquage, mêlée, ainsi pourrait se résumer cette seconde période. Si on est honnêtes jusqu’au bout, on admettra que les beaunois n’ont pas beaucoup vu les 22 adverses pendant 40 minutes. Mais pourtant, on n’a pas stressé (si, si promis juré et même craché) tant la défense de nos joueurs inspiraient confiance. Et cette défense nous a amené au coup de sifflet final, une victoire en poche et le sentiment d’un travail bien fait.

Sans nul doute, la défense fut la clé de cette victoire contre un autre « gros » de la poule, aux ambitions de Pro D2 annoncées et affichées. Mais ce qui nous aura le plus marqué, c’est l’irréprochable cohésion affichée par les joueurs de Magnat et Taukafa en ce dimanche pluvieux. On ne le mesure peut-être pas assez, mais battre Chambéry, c’est un gros coup. C’est surtout un plaisir de retrouver ce groupe avec cet état d’esprit affiché après une défaite à Villefranche qui nous avait quelque peu chagrinés. A ceux qui, par erreur ou ignorance, doutaient de ce groupe, les bleu et blanc leur ont répondu de la meilleure des façons possibles. Reste maintenant à confirmer à Villeurbanne dès ce dimanche en allant chercher un premier succès à l’extérieur qui remettrait les pendules à l’heure chez beaucoup de monde.

Santiago Iglesias (talonneur) : " Comme prévu avec la météo, ça a été un match devant. Avec la pluie, c'était un match pour les avants et on a su profiter de leurs erreurs. Je pense qu'on a eu une bonne défense et qu'on a bien joué tactiquement, c'était bien. Par contre, il y a eu beaucoup de pénalités contre nous, je ne sais pas très bien pourquoi. Quand on n'a plus eu le ballon, on a commencé à faire des fautes mais, une fois qu'on a eu compris le système de jeu de Chambéry, on a fait du bon boulot. On venait de faire un match pas trop bon contre Villefranche à l'extérieur donc, à chaque fois qu'on joue chez nous, c'est très important de gagner. Je pense que la clé aujourd'hui, c'était une bonne défense. On l'a beaucoup travaillé dans la semaine, on a fait des entraînements avec beaucoup d'intensité entre nous. Quand tu fais ça, après, c'est facile de le reproduire contre l'adversaire. Je pense qu'on est resté concentré pendant les 80 minutes et c'est très important contre n'importe quelle équipe. C'était la clé du match."

Jaun Kotze (demi d'ouverture) : " A cause du temps, il y a eu peu d'essai, un seul en fait. La deuxième mi-temps a été un combat des défenses car il n'y a eu aucun point de marqué pour chacune des équipes. Nous avons essayé de faire le moins de faute possible et de renvoyer le ballon un maximum dans le camp de Chambéry, de les garder le plus longtemps possible derrière. On a dû jouer beaucoup plus intelligemment en seconde période à cause du temps. On a passé du temps à défendre et je suis vraiment heureux de cette victoire. Chambéry a beaucoup eu le ballon durant cette mi-temps et ont passé du temps dans notre camp. Je pense que c'est parce qu'on leur a trop rendu la balle en voulant leur mettre la pression. Mais nous n'avons encaissé aucune pénalité qui leur aurait permis de prendre des points. C'était une rencontre très difficile pour l'attaque mais notre défense nous a permis de remporter le match. Et c'était très important de gagner aujourd'hui parce-que je pense que notre sortie a Villefranche n'a pas montré qui nous étions vraiment. Peu importe la beauté du match aujourd'hui, nous avons pris les 4 points, on s'est enlevé un peu de pression et c'est bon pour nous. Au prochain match, nous jouons à l'extérieur et nous allons donner le meilleur."

Juan Mangione (centre) : " A cause de la météo, c'était forcément compliqué de jouer derrière donc on a été obligé de garder les ballons avec les avants. Pour nous, les arrières, on savait bien qu'il faudrait juste défendre et bosser. La défense était un peu notre point faible lors des trois derniers matches, on n'était pas assez serrés. On a chacun eu un gros entretien avec les coaches et on a serré les dents pour améliorer ça. Et aujourd'hui, on était prêts en défense. Chambéry est une grosse équipe, qui cherche la montée et les phases finales donc pour nous, c'était un challenge. On sait qu'on a une bonne équipe mais on n'arrive pas encore à s'exprimer complètement. Il nous reste encore du travail à faire, c'est pour ça que Chambéry était un gros défi. Cette victoire fait vraiment du bien pour aujourd'hui et pour la suite. Le bonus, on n'y pensait pas, ce n'était pas le plus important, c'était juste gagner contre une grosse équipe comme Chambéry qui l'était. La suite, c'est continuer à bosser, aller chercher des résultats ailleurs et assurer chaque fois qu'on est à la maison. "