CS Beaune VS Stade Dijonnais : les réactions

12 Novembre 2019 - Actu Equipe A

Dimanche soir, à l’issue de la victoire sur le fil 25 à 23 face au Stade Dijonnais, il y avait bien évidemment beaucoup de joie chez nos joueurs. Mais planait également le sentiment qu’une telle performance collective avec la force mentale qui s’en dégageait ne devait pas rester un « one shot » mais devait bien s’inscrire dans la durée pour continuer à vivre des émotions comme on en a eu dans ce derby. Réactions.

Thibault Michalik (pilier) : " Il y avait un CS Beaune totalement différent de contre Vienne ou Mâcon où on n'avait pas du tout mis les ingrédients, à savoir le combat. On avait vraiment à cœur de se racheter parce qu'on a vraiment une belle équipe et, quand on fait des matches sans mettre le combat, c'est vraiment dommage de passer à côté. Aujourd'hui, on a tout simplement vu notre équipe. Quand on joue avec nos armes, qu'on respecte le plan de jeu et qu'on se soutient, comme au rugby, on peut faire de très grandes choses. On a fait un bon match, Dijon aussi a vraiment fait un bon match et c'est là qu'on voit que le CS Beaune peut accrocher de grosses équipes en Fédérale 1. Vraiment, on était dans le match et là, c'était celui qui avait le plus envie. Je pense qu'on a eu plus envie qu'eux sur la fin et voilà. Pour moi, l'envie, c'est l'essentiel, c'est se dépasser pour son copain et ne rien lâcher. On a fait de petites erreurs mais vu qu'on n'a rien lâché, c'est minime. Au moment de l'essai qui les remet demain, moi, j'étais sorti mais je pense, et je pense aussi ne pas me tromper, que cet essai, c'est comme s'il n'y avait rien eu. On s'était dit qu'on allait gagner ce match donc, dans nos têtes, c'était imprimé, c'était ancré et on a gagné le match. Je suis convaincu que c'est un tournant de saison. On a laissé passer des matches faciles alors que là, on tombe contre une grosse équipe et franchement, on les a renversés. Donc, pour moi, c'est un tournant et ça veut tout dire. Après, il faut quand même confirmer à Issoire. Je connais un peu ce coin-là, c'est clair que ce sont des rudes mais, on a quand même les armes et on ne va pas baisser pavillon. Il faut finir le bloc par une victoire. "

Simon Fourot (talonneur) : " Franchement, c'était cool. En plus, je reviens de vacances, c'est mon premier match en tant que titulaire depuis le début de saison et un petit essai contre mon ancien club donc, ça fait du bien. En plus, toute ma famille était là donc ça rend la chose encore meilleure. Franchement, on s'y est tous filés, les mêlées étaient top, dans les mauls, ils n'avançaient pas. On a eu un peu de mal dans les rucks en première mi-temps, on a rattrapé un peu le coup en seconde période. On n'a pas pris de carton alors qu'eux en prennent deux à la fin. Pour moi, il n'y a pas eu de coup de frayeur sur ce match. On s'était bien entraînés toute la semaine et là, c'était assez simple, on n'a pas fait tomber trop de ballons. C'était franchement une très bonne semaine d'entraînement donc, il fallait concrétiser aujourd'hui et ça s'est bien passé. Je trouve qu'il n'y a pas eu beaucoup de mêlées, il n'y a pas eu trop, trop de ballons tombés. C'était bien, on avait dit qu'on mettait de l'engagement et on l'a fait. Et si tout le monde s'est régalé, tant mieux. Il n'y a eu qu'un mot d'ordre avant le début du match : gagner et c'est tout. On savait que ça allait être compliqué mais il fallait gagner. C'était important de gagner à domicile, c'était important de gagner tout court car cela faisait deux matches qu'on perdait donc il n'y avait ni d'autre choix ni d'autre mot d'ordre. On a vu un beau match de rugby et c'est ce qui compte. Maintenant, on va faire le max pour aller gagner à Issoire même si chez eux, c'est compliqué, c'est en Auvergne, c'est rugueux. Mais, si on fait pareil qu'ici, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas."

Mouhamadi Imani (3e ligne) : " Aujourd'hui, c'était un match très engagé dans tous les sens du terme. Il y a eu beaucoup d'engagement physique dans les contacts et le jeu n'a jamais été fermé tout le long. Ils ont développé du jeu, on en a développé beaucoup aussi. Pour moi, la différence s'est faite sur le mental. Je pense qu'ils sont venus pour gagner le match et qu'ils ne s'attendaient pas à un tel engagement de notre part parce qu'ils ont dû voir nos précédents matches comme Mâcon et Vienne dans lesquels on n'avait mis aucun engagement. A Mâcon, on a essayé un peu mais je pense qu'on a manqué de réussite. Ils ont dû se dire qu'avec un minimum d'engagement, ils allaient passer aujourd'hui et nous, on était dans un bon jour, on était à 100% voire un plus, à 120%. On les a châtiés jusqu'à la 80e et on n'a rien lâché. C'est ce qui a fait la différence au bout et ça s'est vu parce qu'ils commençaient à s'agacer. Ils ont fait beaucoup de fautes d'énervement, ils auraient totalement pu éviter leurs deux cartons. Mais, grâce à notre pression, grâce à notre engagement, on leur a fait faire ce genre de faute. Cette semaine, on a bien travaillé entre nous, on s'est parlé aussi, entre coaches et entre joueurs en disant qu'il fallait faire quelque chose et qu'il allait falloir sortir un gros match parce-que, je pense que ça va être un tournant. Enfin, ça allait forcément être un tournant puisque, si on gagnait, on risquait de lancer " une nouvelle saison" tandis que, si on perdait, on se mettait au fond du trou. Il faut maintenant qu'on profite de cette énergie positive qui a été montrée ici aujourd'hui pour aller chercher un résultat à Issoire. On y va forcément pour gagner. "