CS Beaune VS AS Villeurbanne : les réactions

03 Décembre 2018 - Actu Equipe A

A bien y réfléchir, ce qu'il y a de meilleur dans une victoire, ce sont les sourires qu'elle engendre. Et cela faisait déjà deux rencontres qu'il nous manquait un peu ce sourire. Hier, à l'issue d'un succès remporté à la dernière minute  contre une équipe villeurbannaise qui leur en a fait voir de toutes les couleurs, nos bleus l'affichaient enfin ce sourire. Tout boueux, trempé par la pluie mais un vrai beau sourire. Et pourtant, à l'issue de la première période, on avait pas forcément envie de sauter de joie avec des conditions climatiques dantesques, un terrain qui tenait plus d'un lieu pour entraînement de paras, l'impression de jouer en nocturne et une pluie qui ne voulait pas s'arrêter de tomber. Bref, un dimanche d'hiver comme on les aime et où on se demande pourquoi on a choisi le stade plutôt qu'une journée canapé/chocolat chaud.

Et en plus de tout cela, des visiteurs qui avaient décidé de mettre la pression et de squatter le terrain beaunois aussi longtemps que possible. Et ils y sont bien arrivés les bougres ! La météo ne laissant aucune place aux grandes envolées, c'est donc devant que ça se passait. Et les botteurs avaient la mission de sanctionner la moindre faute. A la 30e, on avait donc un score de 3 à 6 pour Villeurbanne. On s'en contentait jusqu'à ce que Mr le référé décide de sortir les cartons, laissant ainsi nos bleus combattre à 13 contre 15. Et dans les arrêts de jeu, ce sont les visiteurs qui plantent la banderille derrière la ligne, faisant évoluer le score à 3-11.

De retour de la pause, nos bleus avaient clairement repris de l'allant. Et, dans un schéma de jeu où les gros de devant allaient devoir fournir un boulot de titan, la mêlée beaunoise prit clairement le dessus. Les verts et noirs reculèrent encore et encore et Kotze s'employa à passer le ballon entre les perches : 6-11 puis 9-11 à 20 minutes de la fin .... On se prend à rêver de victoire, surtout que le CSB semble bien avoir le match en main, enchaîne les temps forts et gère le match très intelligemment. Même une nouvelle pénalité de Villeurbanne récompensant une de leurs incursions dans la camps beaunois en 2e période de vient pas saper l'envie bleue. La preuve en est l'essai de Lemoine à la 67e venant conclure un très beau travail collectif. 14-14, l'angoisse monte un chouïa. Mais les beaunois continuent leur travail de sape. Une ultime pénalité à la 80e minute leur tend les perches vers la victoire. Le pied de Kotze ne tremble pas et .... elle est bien là, cette 3e victoire en Fédérale 1. 17-14, ça suffit à notre bonheur mais surtout à celui des joueurs, à celui d'une équipe.

Sébastien Magnat (entraîneur principal) : " Avec ces matches hivernaux, on savait que nous allions jouer dans un tout autre contexte que celui que nous connaissions jusqu'à présent et que répondre dans le combat serait essentiel. Passée une première mi-temps qui fut difficile tant nous avont été sanctionnés, la 2e période a parfaitement correspondu aux objectifs que nous nous étions fixés qui était de se comporter en équipe et de mettre en place une stratégie de jeu différente qui nous a permis de l'emporter. Nous avons beaucoup travaillé cette semaine sur cette tactique adaptée aux conditions  Notre performance en mêlée a prouvé que nous étions dans le vrai, l'état d'esprit du groupe a fait le reste."

Simon Fourot (talonneur) : " Je n'arrive pas à m'arrêter de sourire. De mémoire, en Fédérale 1, je n'ai jamais autant avancé en mêlée. On a passé la semaine à travailler les ballons portés, le jeu court, les placements et la stratégie à adopter. Et franchement, on a bien géré. Devant, on a mis le nez dedans sans arrêt et les capitaines de jeu ont pris les bonnes décisions aux bons moments. Ca nous a permis de rattraper notre retard petit à petit. Et ça fait beaucoup de bien de gagner à la maison. Maintenant, il faut refaire la même contre La Seyne dimanche prochain et finir l'année dans les meilleures conditions possibles."

Damien Nevers (pilier) : " Avec de telles conditions climatiques, on savait que ça allait se jouer devant. Et dans la course au maintien, on est déjà un peu comme dans des phases finales. Ma préparation personnelle pour ce match a été un peu particulière mais j'étais prêt à jouer à fond. Et c'est ce qui s'est passé pendant 55 minutes. Malgré la difficulté, on a rien lâché devant et on a su se remobiliser et se montrer solidaires. On a prouvé qu'on savait le faire et surtout qu'on pouvait le faire. L'entrée en jeu des remplaçants a apporté de la fraîcheur et du dynamisme. Cette victoire, on la décroche vraiment à 23 et cela nous relance dans la course au maintien. On doit gagner la Seyne avant la trève hivernale. Après, on pourra s'attendre à un derby qui, à mon avis, sera épique contre Dijon en Janvier."

Jérémy Lemoine (centre) : " On savait que ce serait compliqué et que le jeu serait forcément restreint. Ca passait par les avants qui ont dû fournir deux fois plus d'efforts et qui l'ont très bien fait. Le seul point négatif est qu'on a été très santionnés ce qui nous fait jouer à 13 contre 15 en 1ère mi-temps ce qui nous facilite encore moins la tâche. Mais dès la reprise, on a parfaitement respecté les consignes et on a montré qu'on allait aller chercher cette victoire à la volonté et aux forceps. On est restés concentrés pendant tout le match et ça a payé. En dynamisant le jeu malgré les conditions, on a su l'emporter."

 

11