Damien Nevers, une recrue investie auprès de nos U14

11 Octobre 2017 - Actu Equipe AU14

A 23 ans, notre nouveau pilier Damien Nevers a déjà une jolie carte de visite à son actif. Celui qui a commencé le rugby à 5 ans à Digoin est passé par les Reichel de Bourg-en-Bresse, Villars-les-Dombes, Albi et Saint-Sulpice en fédérale 1. Et le voilà désormais installé au CS Beaune : « Il n’y avait pas de catégorie jeunes en catégorie honneur à Digoin, d’où mon départ à Bourg. J’avais envie de tenter cette aventure. Puis les choses se sont enchaînées et même si le début de saison à St Sulpice a été un peu compliqué, je pense avoir pas mal réussi mon parcours. C’est alors que Beaune m’a proposé un très beau et séduisant projet sportif qui me permettait en plus de me rapprocher de ma famille. J’ai donc saisi l’occasion qui m’était offerte ».

Mais outre remporter les duels sur le terrain, Damien s’est vu confié une autre mission par le club : préparer nos U14 au jeu de devant. Le rôle d’éducateur, il le connaît puisqu’il s’est occupé des U6 ainsi que de la préparation mêlée en Crabos à Albi et de celle des Bélascain à Saint-Sulpice.

C’est néanmoins la première fois qu’il prend un groupe en charge dès le début de saison : « On m’a proposé cette catégorie car les joueurs doivent valider un passeport pour jouer devant. Mon rôle sera donc de leur apprendre les phases de combat comme les phases statiques mais également les former aux règles de sécurité afin de prévenir tous risques. Je vais surtout insister sur les bonnes positions à observer et renforcer le gainage au niveau du physique. Il est hors de question d’avoir des blessés ! ».

Transmettre son savoir a toujours été quelque chose d’important pour le néo-coach : « A titre personnel, je garde un très bon souvenir de tous les éducateurs que j’ai eu même si parfois, les relations peuvent être un peu tendues. C’est ce qui m’a donné envie de m’investir à mon tour auprès des jeunes. On est éducateurs car on est encore en plein dans la formation, on façonne les joueurs adultes de demain.

Cela nécessite bien évidemment un investissement de la part des jeunes : « A cet âge-là, on a dépassé le stade de l’apprentissage, on rentre dans le jeu pur. Cela nécessite de l’écoute et du partage mais toujours dans le sérieux et l’envie d’avancer. Je pars du principe que, si on bosse et que l’on est assidus, on peut se permettre de faire un peu la foire sinon on en paie le prix (tours de terrain et autres joyeusetés) ».

C’est le bien-être de son groupe qui prime avant tout : « Mon but premier est d’avoir un maximum de jeunes tamponnés 1ère ligne. En terme de collectif, j’ai envie de voir le plus de joueurs possibles qualifiés dans les diverses sélections départementales et régionales. Certes, on a du boulot mais cela s’annonce vraiment intéressant ».

Ce qui est sûr, c’est que nos jeunes sauront ce que c’est que de jouer devant !