En sortir plus forts

25 Septembre 2019 - Actu Espoirs Fédéraux 1

Nous l’avons déjà souligné à plusieurs reprises mais parfois, le sport, c’est cruel. Et il n’y a pas toujours que le terrain qui fait la différence. Nos espoirs en ont fait l’amère expérience dimanche, lors de la deuxième journée de championnat où ils se déplaçaient à Mâcon.

Contrairement à la rencontre contre Dijon la semaine dernière, notre jeune équipe affichait effectif complet et un banc fourni. Ajoutez à cela un renfort tant sportif que psychologique des joueurs de l’équipe première que sont Jawad Atia, Simon Fourot, Simon Pagès et Raphaël Lebeault et bien franchement, elle avait de la gueule cette troupe-là. Et puis, ça fait toujours chaud à mon coeur d'ancienne de voir les plus expérimentés conseiller et encadrer nos plus jeunes. Après avoir joué à 18 et concédé une très (trop ?) lourde défaite contre le voisin dijonnais, nos jeunes joueurs avaient compris le sens du message et montrait à Mâcon un tout autre visage.

C’est conquérants qu’ils s’engagent sur le coup d’envoi puisqu’ils ont l’occasion d’ouvrir le score dès la 2e sur pénalité. Les intentions sont bonnes, l’engagement est là, l’équipe montre un visage d’une équipe qui veut l’emporter. Même si les premiers points reviennent à l’ASM. Billard lui rendra la pareille quelques instants plus tard, preuve que les Beaunois n’ont pas l’intention de donner ce match. Ils sont présents devant et désorganisent le jeu des Mâconnais qui semblent un peu surpris et sans trop de solution, offrant même une nouvelle pénalité à Billard. Mais sur le coup d’envoi qui suivit, c’est la défense blanche qui se fait prendre et voit un local filé à l’essai, non transformé. Beaune sent qu’il y a un coup à faire. Sur un mouvement parti de l’arrière sur Raph Lebeault et conclut par la pointe de vitesse de Quinart derrière la ligne, les espoirs repassent en tête après transformation 8 à 13. Beaune tient vraiment son match et enchaîne les attaques. Billard fait le trou le long de sa ligne et trouve Niquet qui, sans faiblir, ira planter son 2e essai en 2 matches que Billard se chargera de transformer. A la mi-temps, c’est bien le CS Beaune qui mène 8 à 20 face à l’ASM et franchement, c’est mérité.

La reprise est du même acabit. Les jeunes beaunois veulent tenir le score mais Mâcon semble s’être réveillé à la mi-temps. Piqués au vif, ce sont eux qui iront planter leur premier essai de la rencontre. Mais Beaune ne baisse pas la tête, s’accroche et maintient un gros rythme, notamment avec des « gros » qui font vraiment un gros travail. Travail récompensé par une nouvelle pénalité passée par Billard. 15 à 23 alors qu’il reste 20 minutes à jouer, on se dit que ça commence à sentir bon pour nos joueurs, même si un petit essai supplémentaire ne ferai sûrement pas de mal. Mais là, ça part en cacahuètes. En 9 minutes, l’ASM va aller planter deux banderilles. On pourra débattre pendant des lustres de la validité ou non de ces essais, avoir tous les doutes possibles et imaginables, trouver que les beaunois ont été ultra-sanctionnés dans ce temps de jeu, le fait est que Mr l’arbitre a décidé de les valider. On est à la 73e minute, Mâcon vient de repasser devant 27 à 23 et nos joueurs vont vraiment aller, au sens littéral du terme, jeter toutes leurs dernières forces dans la bagarre. Sur pénaltouche saisie par Quenot, le maul se forme et avance jusqu’à tutoyer la ligne. Beaune essaie à gauche, Beaune essaie à droite, la séquence dure presque 5 minutes mais ça ne sera malheureusement pas suffisant. Au coup de sifflet final, c’est bien l’AS Mâcon qui sort vainqueur de ce combat.

Oui, c’est cruel, parce-que pour le coup, les jeunes bleus méritaient cette victoire. Durant 80 minutes, ils se sont envoyés, ils n’ont jamais renoncé et ils ont proposé du jeu et du beau jeu en plus. Nul doute que cette rencontre, si elle laissera quelques bleus au cœur et à l’âme, servira quand même de match de référence pour prouver que oui, quand nos jeunes sont collectifs, quand ils jouent avec envie, quand ils font les efforts nécessaires, et bien, les victoires sont à leur portée.