Espoirs : CS Beaune VS CS Vienne : les réactions

12 Avril 2019 - Actu Espoirs Fédéraux 1

Contre Vienne, il y a eu du combat, de l’envie et de la solidarité. Beaucoup d’ingrédients dont les espoirs peuvent être fiers et dont ils devront se resservir pour les 2 prochaines rencontres.

Alex Gilot (entraîneur) : « Les conditions météo n’ont pas permis de faire de grandes envolées. Les jeunes ont su s’adapter et répondre présents dans l’engagement, en défense comme en attaque. On a su être opportunistes et marquer sur le peu de ballons favorables pour nous. Une fois le score en notre faveur, on a su alterner le jeu pour le préserver et laisser Vienne dans son camp. Dimanche, je les ai vraiment bougés pour rattraper Suresnes où il y avait eu un défaut d’engagement. Je suis donc vraiment fier d’eux et de ce qu’ils ont accompli. On a évidemment une pensée pour Alexis Dumartenot, blessé durant ce match. »

Thibault Vitrac (3e ligne) : « Ce fut un match dans la joie et la douleur avec beaucoup de bonheur d’avoir gagné. On s’est entraînés d’arrache-pied cette semaine pour se rattraper de notre prestation de Suresnes où il n’y avait ni envie ni engagement. On a réalisé une grosse prépa physique et mentale et on était à 100%. Dès midi, quand on a posé les casques, on s’est dit « on sort un gros match ». On s’est prouvé à nous-mêmes qu’on pouvait le faire seul. Dans cette rencontre, on a tous apporté notre pierre à l’édifice, tant individuellement que collectivement. La force du loup, c’est la meute et la force de la meute, c’est le loup. On n’a jamais rien lâché. »

Quentin Pistre (3e ligne) : « On fait un gros match. Ca a été très dur physiquement, on a beaucoup défendu et c’est là-dessus qu’on gagne la rencontre. On a été très solidaires car, en face, ils étaient physiquement beaucoup plus forts que nous. On gagne car on a de la fierté, jamais on ne s’est dit qu’on allait perdre. Il y avait toujours du soutien, des gars qui arrivaient pour aider le copain. On a vu que, pendant 80 minutes, on pouvait rivaliser avec de grosses équipes. On est une bande de potes avant tout et aujourd’hui, c’est ça qui fait la différence. »

Adrien Duband (ailier) : « On voulait se racheter de Suresnes où on avait lâché le match dès le début. C’était important pour nous de mettre tous les ingrédients pour faire une bonne partie. On a su les contrer en défense, on a su être présents et répondre à l’agressivité de Vienne. On a aussi eu de la chance et on a su en profiter pour être opportuniste quand il le fallait. Cette victoire récompense tout le travail fourni par les espoirs car on ne vit pas une saison facile. Celle-là, elle fait vraiment du bien au moral. »