Karim Malek : "L'école de rugby doit être un lieu de vie "

12 Septembre 2018 - Actu U10U12U14U6U8

Karim Malek, on ne le présente plus. Plus de 20 ans de club, joueur, éducateur, entraîneur, il faudrait plus d’une feuille pour tout résumer. Et comme nous avons tous besoin de nous renouveler, c’est une nouvelle mission qui l’attend en tant que responsable de l’école de rugby. Matthieu Fleurus parti pour suivre d’autres ambitions professionnelles (nous en profitons pour lui souhaiter le meilleur et le remercier pour son travail), le choix de Karim s’est naturellement imposé. A l’initiative de la balle ovale dans les écoles beaunoises il y a déjà 17 ans, sa connaissance des enfants et de leur encadrement en faisait le candidat désigné.

Une mission dont il mesure déjà la portée : « Cette année plus que jamais il faudra que nous soyons convaincants pour faire venir les enfants au rugby. Les M’Bappe, Pogba et autre Griezman nous ont fait du mal avec leur titre de champion de monde. A nous d’être présents pour expliquer aux jeunes mais aussi aux parents que venir au rugby est une belle aventure, sportive mais aussi humaine puisqu’on y noue de sacrés relations amicales. Lorsqu’on parle de rugby école de la vie, ce n’est pas qu’une formule toute faite. »

Il sera assisté dans son nouveau rôle par de nombreux éducateurs, quasiment tous des parents de joueurs ou des joueurs seniors, et quasiment tous diplômés. Il est d’ailleurs important de préciser que le club paie ces formations et que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Et encore plus important d’insister que tout sera mis en place pour garantir la sécurité de tous sans exception : « La nouvelle règle du toucher deux secondes instaurée par la FFR va changer la donne dans les programmes d’entraînement. Nous serons tous beaucoup plus attentifs aux bons gestes aux bons moments. Le rugby n’est absolument pas un sport dangereux mais comme pour tout sport quelque qu’il soit, il faut qu’il soit et bien appris aux enfants et bien appréhendés par les enfants. »

Et pour tout cela, il faut du monde. L’une des premières actions de Karim a donc été de s’entourer d’adjoints. Avec pour commencer deux nouvelles secrétaires pour couvrir l’administratif de l’EDR (Amandine Martin) et des U14 (Carine Fichot) et deux responsables sportif, un EDR (Patrice Matin) et un U14 (Alain Fichot) : « Ce sont des gens qui sont au club depuis très longtemps, qui entraînent ou sont présents depuis aussi longtemps. Ce sont de plus des amis de longue date ce qui fait que le rapport de confiance est vraiment là. Je pars du principe que, pour faire vivre un beau projet, pour entourer nos jeunes, il faut créer autour une ambiance amicale et conviviale. C’est pour cela que nous allons essayer d’organiser plus souvent des évènements pour rapprocher tout le monde et faire en sorte que personne ne se sente à part. »

Tout cela pour dire qu’il y aura du travail. Et en plus de cela, coach K continuer d’entraîner avec les U6 pour un éveil au rugby et les U12, un groupe qu’il connaît par cœur : « Je suis content de retrouver les tout petits. C’est toujours amusant de leur faire découvrir le ballon, de voir leurs réactions. Bien sûr, on ne parle pas de rugby proprement dit mais plus d’une initiation ludique autour de jeux, avec ou sans le ballon. On commence surtout par courir, apprendre à s’attraper et à s’éviter. On fera de petits matches et certains tournois mais pas question de contact pour le moment, simplement leur donner l’envie de jouer et de continuer à pratiquer. Pour les U12, c’est autre chose puisqu’ils ont entre 5 & 6 ans de rugby derrière eux. On leur donne des bases qui leur permettront d’appréhender le jeu à XV en U14, on commence à voir se dessiner quelques postes. On est dans une approche différente mais toute aussi intéressante. »

Et pour ceux qui se poseraient la question, notre talonneur made in Beaune sera présent sur les terrains de temps à autre avec les espoirs. Et c’est quelques chose de plutôt amusant : «  J’ai entraîné certains de ces gamins à l’école de rugby puis ensuite en catégories jeunes, je les ai vus grandir. Je les connais depuis quasiment toujours. Alors, les voir aujourd’hui devenir mes coéquipiers, cela me fait à la fois sourire, plaisir voire même me rendre un peu nostalgique. »

Si on y pense bien, on est dans la continuité de l’apprentissage et surtout de la transmission du savoir et de l’expérience. Au fil des années, Karim Malek est devenu formateur, naturellement. Aujourd’hui, son but est de voir grandir l’EDR, d’attirer de plus en plus de jeunes afin d’en voir de plus en plus issus de la formation beaunoise jouer les 1eres places dans les équipes seniors.