La rage d'y croire

22 Octobre 2018 - Actu Equipe A

« Bah alors, il gagne plus le CS Beaune ? ». Tu as eu de la chance, « cher inconnu », que j’ai été pressée lorsque tu m’as arrêtée dans la rue pour me sortir cette phrase. Sinon, j’aurai pris le temps de t’expliquer certaines choses. Du coup, je vais le faire ici, tant pis pour toi et surtout pour les autres.

En effet, le CSB ne gagne pas en ce moment, c’est un fait. Mais le CSB et bien, il se bat, avec ses moyens, comme il peut, mais avec un grand courage et une sacrée abnégation. Parce que si tu crois que ça leur fait plaisir à nos guerriers d’échouer à chaque fois de quelques points, et bien tu te trompes lourdement. Parce-que crois bien également que, quand ils en prennent plein la gueule comme c’est le cas depuis le début de cette saison de Fédérale 1, on ne pourrait pas leur en vouloir de décrocher de temps en temps. Mais ils ne le font pas, jamais, pas à un seul instant.

Et parce-que si tu crois que c’est quand même la moindre des choses d’aller chercher autant de bonus défensifs chez des équipes rompues à cet exercice depuis déjà quelques années, là encore tu t’enfonces le crampon dans l’œil. Il faut avoir une sacrée rage pour se battre même à la 80e minute pour limiter la casse et surtout se prouver que cette débauche d’énergie et d’efforts n’était pas vaine.

Imagine toi « cher inconnu » arriver au travail et apprendre que 10 voire 15 personnes de ton équipe ne sont pas là. Et bin, t’es dans la mouise ! Et du coup tu fais quoi ? Tu te retrousses les manches et toi et les autres vous bossez deux fois plus. L’équipe première du CSB, c’est malheureusement ça en ce moment. Beaucoup d’absents, beaucoup de blessés, des décisions arbitrales qui nous privent de joueurs. Va t’en sortir avec tout ça !

Et eux, et bien ils s’en sortent. Ils bossent pour compenser ces absences, ils s’arrachent tous les dimanches en serrant les dents et en attendant des jours meilleurs. Des jours où ils seront enfin au complet et qu’on pourra les voir s’éclater sur le terrain. La différence entre eux et toi, c’est qu’ils ne disent pas « on ne gagne pas » mais « on va gagner ». Car, c’est là tout près, pas un d’entre nous n’en doute.

Et pourquoi pas de doute ? Parce qu’on parle avec eux, qu’on évolue avec eux. Parce-qu’on accepte que ce soit dur, parce que la F1 on l’a voulue avec tout ce que cela comportait de difficile. Parce-que le coach a constitué un groupe « qui en a » et qui fait face ensemble. Parce que, « cher inconnu », ni toi ni moi n’irions chausser les crampons pour faire ce qu’ils font.

Si tu lis ces lignes, tu pourras me taxer de démago car je l’assume totalement. Bien évidemment, ce ne sont que des mots mais c’est tout ce que nous pouvons faire pour nos joueurs. On ne peut ni pousser en mêlée avec eux, ni lancer en touche, ni faire de grandes chevauchées de 80m. Par contre, on peut les assurer de notre soutien et de notre foi en eux. On peut les remercier de garder le sourire et de retourner au charbon. On peut les féliciter de serrer les dents et de rien lâcher. Je crois que ça s’appelle supporter son équipe.

« On vit ensemble, on perd ensemble, on gagne ensemble ». Alors « cher inconnu », si tout ce qui t’intéresse c’est de voir le CS Beaune gagner, tu sais ce qu’il te reste à faire. Car, malgré ce que tu peux penser, la saison est encore longue. Et des victoires, il y en aura ...