Les Baby's B'Boys doivent s'accrocher

21 Février 2018 - Actu Equipe B

On ne peut pas dire qu’ils ont la vie facile les Baby’s B’Boys en ce moment. Après Nuits et Orléans, ils ont dû s’incliner contre le PUC, 3e au niveau national il faut quand même dire.  Et pourtant, une fois de plus, ils n’ont pas démérité tous ces jeunes. Et c’est cela la chose importante qu’il faut retenir : 90% de l’effectif présent sur le synthétique de la Cipale avait moins de 25 ans. Et on comptait même la première titularisation de deux juniors, Louis Letellier et Stefan Galamic, comme avant eux Alexandre Durand contre Orléans. Même le capitaine pour l’occasion PC Quenot affiche 20 printemps.

Face à de véloces Pucistes, ils ont tenté, ils ont défendu, ils ont essayé de transpercer mais cela n’a pas fonctionné. Les hôtes du jour ont eu assez d’expérience pour profiter des petites fautes beaunoises dans la finition des actions, des petits moments d’inattention ou encore des hésitations. A la mi-temps, une pénalité de Duband permettait aux ptits bleus de ne pas finir fanny. Et à 17-3, on ne pouvait s’empêcher de penser que les jeunes beaunois méritaient mieux.

Mais quand le sort s’acharne … Perdant deux joueurs sur blessures, les bleus se retrouvèrent assez vite à 13 contre 15 et plus de remplaçants disponibles. Et malgré toute leur bonne volonté, la 2e mi-temps tournera très vite à l’avantage du PUC qui inscrira pas moins de 4 essais transformés. Mais c’est, sans chauvinisme exacerbé, un peu trop lourd. Les bleus ont tutoyé la ligne à plusieurs reprises et auraient mérité de marquer au moins une fois. Mais voilà, toujours ce fichu problème de finition qui laisse un sentiment d’espoir non transformé. Et physiquement, ils ont souffert mais ils se sont battus et ce sont ces points positifs qu’il faut retenir. En toute honnêteté, il y a eu des défaites bien moins honorables que celle-ci.

Pourtant, et une fois de plus je vais insister, ces gamins ont du talent. Ils n’ont pas à rougir de leur prestation, loin de là. On ne peut pas leur enlever la volonté qu’ils affichent à vouloir bien faire. L’esprit d’équipe est là, il faut juste maintenant trouver le ciment. Et, il n’y a pas de secret, à travailler … Il leur reste encore quelques matches pour se faire plaisir, une notion à ne surtout jamais oublier.

Les galeries photos associées