Portrait de coach : Alex Gilot

13 Octobre 2016 - Actu U18

S’il est une catégorie charnière par excellence, c’est bien celle des U18, dernière marche avant la montée en seniors. De joueurs techniques, on devient joueurs tactiques et on se prépare à jouer dans la cour des grands. C’est à Alex Gilot qu’incombe la responsabilité cette année de préparer ces jeunes à cette étape.

Et le jeune homme de 26 ans est loin d’être novice en la matière. Cela fait 7 ans qu’il s’occupe des jeunes du CS Beaune : 3 ans avec les U15/U14, 3 ans avec les U16 qu’il a mené au titre de champions de Bourgogne et cette saison les U18. Il intervient également au niveau des classes sportives au lycée.
Ancien joueur mais également arbitre, rien d’étonnant donc à ce que lui aussi présente le DEJEPS cette année : « C’était la suite logique de mon parcours après la fac de sport et le BPJEPS. C’est un milieu où les éducateurs que nous sommes deviennent les élèves formés. Ca fait du bien d’entendre un autre discours et de toujours chercher à se perfectionner ».

Mais comment passe t-on d’entraîneur cadet à entraîneur junior ? « C’est plus compliqué dans la gestion car il faut composer avec les études, les apprentissages et la vie extérieure de chacun. On doit trouver le juste milieu entre finir la formation du joueur et le faire entrer dans un projet de jeu. On est dans le véritable apprentissage du jeu pur. C’est là que se situe notre rôle d’entraîneur : être motivé, savoir s’adapter à toutes sortes de situations mais surtout s’investir pour donner envie aux jeunes de venir. Il faut savoir capter l’attention du joueur par le discours et sa propre connaissance du rugby ».
Au programme donc pour les juniors cette année : possession maximale et circulation du ballon et s’atteler à faire déplacer l’adversaire pour atteindre un objectif : « J’espère que nous nous classerons dans les 5 premiers de la poule. Mais le plus important sera de réussir la transition entre juniors et seniors en faisant en sorte que chaque joueur ait du temps de jeu. Ils doivent avoir l’envie de rester au club et d’évoluer. Et si ils voient le rugby comme convivialité, partage, respect et abnégation, alors, c’est que la mission sera réussie ».

Eduquer et entraîner, c’est vraiment son truc : « Ce métier m’a appris à m’ouvrir aux autres, tu ne peux pas donner sans recevoir, sans partager avec les joueurs, les autres entraîneurs et les dirigeants. J’ai vécu trop de bons moments pour ne pouvoir en ressortir qu’un seul. Je dirai juste que ce n’est pas le fait de porter le même maillot qui fait une équipe mais c’est de transpirer ensemble ».
Un mix entre leçon de rugby et leçon de vie, tel est le visage des U18 version 2016/2017.