Portrait de recrue : Jawad Atia

13 Août 2019 - Actu Equipe A

Il fait partie de la nouvelle vague jeunesse du CS Beaune version 2019-2020. Jawad Atia, pilier gauche de 22 ans, 1m85 pour 113 kg, arrive en terre bourguignonne pour prendre du temps de jeu et se perfectionner dans son poste.

CSB : « Parle nous un peu de ton parcours »

JA : « A la base, je jouais au foot mais, vu mon physique, je n’étais pas vraiment bon. Un animateur m’a proposé d’essayer le rugby et à ça m’a plus. J’ai donc commencé à 8 ans, au Stade Phocéen, où je suis resté 6 ans. Puis, j’ai passé 4 ans à Aix en Provence qui évoluait en Fédérale 1. A cette époque, je ne pensais pas encore au professionnel, je voulais surtout jouer avec mes copains. Mais je savais déjà que je voulais en faire mon métier et j’avais le potentiel pour. C’est pour ça qu’à 18 ans, j’ai rejoint le Castres Olympique en Top 14 où je jouais en Espoirs l’année dernière. »

CSB : « Et tu as donc décidé de délaisser le Sud et le Tarn pour la Côte d’Or. Pourquoi ? »

JA : « Je voulais me faire une expérience en mêlée en Fédérale 1. Je voulais aussi bénéficier des conseils et du savoir des joueurs les plus expérimentés. Beaune avait un projet ambitieux, un projet qui m’a beaucoup plus. Et je vais tout faire pour gagner un maximum de temps de jeu. »

CSB : « Et le choc culturel des régions n’est pas trop grand ? »

JA : « C’est vrai que, dans la ville, les gens sont plus froids que ce à quoi je suis habitué. Mais au niveau du rugby en général et du club en particulier, tout va bien. Le groupe est génial et j’ai été super bien accueilli. C’est cool, je me sens bien. »

CSB : « Au niveau rugby, il doit pourtant y avoir une grosse différence entre le professionnalisme et un club mi-pro, mi-amateur ? »

JA : « Bien sûr, c’est totalement différent au niveau du fonctionnement du club mais pas forcément au niveau des entraînements. La différence se fait essentiellement sur les infrastructures que dans le jeu même car les entraînements sont tous cadrés et concentrés sur le jeu. Ca ne me traumatise pas du tout, c’était pareil quand je suis arrivé à Aix. »

CSB : « Quel type de joueur es-tu ? »

JA : « J’ai un gros volume de jeu et je pense que mes deux points forts son porter le ballon et la défense en un contre un. Sur un terrain, je suis toujours enthousiaste et motivé.

CSB : « Quel est ton projet rugbystique avec le CS Beaune ? »

JA : « Ce qu’il me reste le plus à bosser, c’est la mêlée. C’est d’ailleurs ce que je suis venu chercher ici. Et pouvoir travailler avec Ephraïm Taukafa a vraiment été un plus dans mon choix de venir à Beaune. Il me donne beaucoup de conseils et c’est ce que je voulais, quelqu’un qui ait de la bouteille, quelqu’un qui me fasse avancer. J’ai vraiment envie de me faire remarquer et de retourner en Pro D2, voire en Top 14. »

CSB : « Quel est ton regard sur notre poule cette saison ? »

JA : « C’est une poule où l’on peut exister. Il y a 4 équipes qui se détachent pour jouer le haut de tableau et derrière, un bloc de 5/6 qui se disputeront les places en Du Manoir. Je pense qu’on peut aller chercher quelque chose dans ce challenge. »

CSB : « Le maintien voire plus sont donc à notre portée ? »

JA : « Oui, nous avons l’équipe pour et tout le monde est motivé dans ce sens. Ca passe en premier par gagner nos matches à la maison, c’est indispensable. Et puis, il faudra aussi faire plaisir aux gens qui viendront nous voir, on ne peut pas se permettre de perdre tous les dimanches ! Quant au reste, je ne suis pas pour faire « l’impasse » sur les matches à l’extérieur, on doit se battre en toutes circonstances. Nous sommes une équipe qui peut surprendre : on a un gros volume de jeu, on déplace beaucoup. On est peut-être moins gaillards physiquement mais on peut le faire. »

CSB : « Un petit mot sur Massy, notre premier adversaire ? »

JA : « Moi, Massy, je préférais les prendre en premier. Ca permet vraiment de faire une grosse feuille dès le début. Eux, on peut les surprendre parce qu’ils ne nous connaissent pas. C’est une équipe gaillarde, déterminée à remonter de suite mais je pense qu’en structurant notre jeu, on peut leur poser des problèmes. Les deux équipes ne seront pas encore totalement structurées. Ils vont certainement nous bousculer devant mais en leur répondant dans le jeu, on peut les déstabiliser. »

CSB : « Si Jawad Atia devait décrire Jawad Atia en trois mots, que dirait-il ? »

JA : « Ambitieux, courageux et cool. »

CSB : « Et as-tu une devise ? »

JA : « Le travail paye toujours. »