Portrait de recrue : Pierre-Alexis Magne

12 Août 2019 - Actu Equipe A

Il n’a que 22 ans mais notre nouveau 3e ligne Pierre-Alexis Magne a déjà une certaine expérience du monde professionnel et une expérience qui forge le caractère comme on dit. Avec ses 1m90 et 97 kg, il affiche clairement son ambition de retrouver un jour la Pro D2 voire plus si affinités. Mais son challenge d’aujourd’hui est clairement de réussir avec le CS Beaune, tant sportivement que professionnellement d’ailleurs.

CSB : « Quand as-tu découvert le rugby ? »

PAM : « Contrairement à beaucoup, ce n’était pas en club mais au collège à Moulins. A 14 ans, j’ai intégré la section UNSS suite à la demande des profs qui trouvaient que j’avais un physique intéressant. A l’époque, je faisais du foot mais la mentalité ne me convenait plus. Et même si je me suis blessé dès la 1ère année, j’ai de suite su que je voulais continuer. L’année d’après, je me suis inscrit au club de Moulins en parallèle et on termine 3es au championnat de France UNSS. Et puis, j’ai suivi tous mes amis au club d’Issoire en U18. Avec l’équipe Balandrade, on termine champions d’Auvergne. J’ai été surclassé plusieurs fois en Bélascain et c’est en jouant contre Nevers que l’USON m’a remarqué et contacté. »

CSB : « Commence alors l’aventure dans le monde professionnel »

PAM : « Nevers commençait clairement à afficher ses ambitions de Pro D2, c’était une vraie belle opportunité. Mais, alors que j’étais en partenariat avec le centre de formation, je me suis fait les croisés avec opération derrière. Ils ont quand même décidé de m’intégrer au centre ce qui m’a redonné le moral qui était plutôt dans les chaussettes avant ce rendez-vous. De retour de blessure, j’ai participé à tous les matches de la saison régulière ainsi qu’aux phases finales avec la réserve en Fédérale 1. On perdra d’ailleurs en demi contre Auch. Malheureusement, et alors que je m’entraînais avec l’équipe première, ils n’ont pas pu me garder au centre pour y intégrer les joueurs hors région. Le club venait d’accéder en Pro D2. Malgré la grosse déception, j’ai accepté cette décision et enchaîné une 3e saison en maintenant mes ambitions : devenir un joueur de haut niveau, me donner à fond avec l’équipe espoirs et réintégrer le centre de formation. Bien que j’ai été capitaine de touche au cours de cette 3e saison à l’USON et terminé meilleur marqueur avec le demi d’ouverture, toujours pas de centre de formation. Comme j’avais des contacts et besoin d’un nouveau challenge, j’ai quitté Nevers fin 2018. »

CSB : « Et te voilà dans un club de Fédérale 1 aux ambitions de Pro D2. »

PAM : « Oui, je suis allé au centre de formation du VRDR (Valence Romans Drôme Rugby qui vient de monter en Pro D2, NDLR). La carotte, c’était d’intégrer l’équipe première avec qui je me suis entraîné mais sans jamais y jouer. Ca a été la déception de trop et qui m’a, je dois bien avouer, un peu dégoûté du rugby professionnel. »

CSB : « Et comment le CS Beaune s’est trouvé sur ta route ? »

PAM : « Je cherchais un club de Fédérale 1 moins professionnel mais qui proposait quand même des entraînements soutenus. A Beaune, ça a tout de suite matché avec le président et avec Seb Magnat. J’ai quand même attendu d’avoir toutes les propositions pour pouvoir comparer mais mon choix était déjà fait. Le fait que le club ait fini au milieu de tableau en tant que promu pour une première année en Fédérale 1 a beaucoup pesé dans ma décision. Ca me permettait également de rester proche de chez moi, géographiquement parlant. Je veux vraiment jouer un jour en Pro D2 mais je sais que je ne suis pas encore prêt et j’ai besoin de m’aguerrir. Toutes les conditions sont réunies au CS Beaune pour que je puisse m’améliorer. »

CSB : « Et ces premières semaines chez nous ont confirmé que tu avais eu raison ? »

PAM : « Oh oui, aucun regret ! Mon intégration s’est super bien passée et les premières semaines ont été excellentes. Le groupe est génial avec une super mentalité. Avant de venir, j’avais appelé Andrzej Charlat (notre ailier en 2017-2018, NDRL) qui m’a conseillé et encouragé de suite à venir ici. J’ai déjà pas mal d’affinités avec certains joueurs et puis, j’en connaissais déjà quelques-uns puisque j’ai joué à Nevers avec Mickaël Bergeret et Gallien Belleville. Et comme je joue à 7, j’avais croisé Karim Qadiri et Mathieu Bassin sur les tournois et joué avec Thomas Lanny en sélection, entraînée par Alex Gilot. Franchement, je me sens très à l’aise, je retrouve les qualités humaines qui existent très peu dans le haut niveau. »

CSB : « Comment abordes-tu cette saison 2019-2020 sous tes nouvelles couleurs ? »

PAM : « Vu que le monde pro m’a un peu échaudé, je dois bien dire que j’ai les dents qui rayent le parquet. Je pense qu’être ambitieux est une qualité, dans le sport mais également dans la vie de tous les jours. Dans le jeu, j’ai une grosse activité défensive et mon principal atout est le jeu aérien. Par contre, je sais que dois travailler ma régularité. Je suis capable de réaliser un très bon match et d’être en dedans la rencontre suivante. Je m’adapte à l’adversaire : si on tombe sur une très grosse équipe, je serai très fort, si c’est une équipe un peu moins costaud, je ferai moins d’effort. Je reste motivé quel que soit le niveau de l’adversaire bien sûr mais à des degrés différents et je sais que ça peut me porter préjudice. J’ai du mal à me motiver tout seul si le défi m’intéresse moins. Je dois faire un travail mental là-dessus. »

CSB : « Donc, pour toi, débuter par Massy, c’est que du bonheur ? »

PAM : « Ah mais oui, c’est le top du top, j’ai trop hâte d’y être ! Prendre Massy d’entrée, c’est ce qu’il y avait de mieux pour nous. Le relégué de Pro D2 et le premier match de championnat, à domicile en plus, ça fait double effet. On essaie de bien s’y préparer, il se crée une émulation qui fait qu’on l’a dans la tête tous les jours. »

CSB : « Et quel est ton avis sur les autres clubs de la poule ? »

PAM : « Je pense que c’est un poule largement à notre portée. Elle me semble plus abordable que celle qu’avait Beaune l’an dernier et je pense qu’on aura plus de facilités à atteindre au moins la 6e place. Quand j’ai vu la poule, je me suis dit « cool », surtout géographiquement. Il y a 4 promus, c’est à la fois bien et pas bien car il ne faudra négliger aucun match. On va devoir se battre tous les dimanches mais je suis hyper confiant dans le groupe. »

CSB : « Tu vas également occuper un autre rôle au sein du club. Quel sera-t-il ? »

PAM : « Oui, je prends un poste de commercial et je pars à la chasse aux sponsors. Ca rentre dans le cadre de mes études puisque j’ai un BTS NRC (Négociation Relations Clients, NDLR) et une licence en gestion. Aller chercher de l’argent, c’est une mission qui me plait beaucoup, je l’avais découvert lors d’un stage où j’avais carrément fait du porte à porte. J’espère vraiment des retombées pour le club afin de l’aider dans sa volonté de structuration. Ce qui est très motivant, c’est que je participe en tant que joueur au développement du club. Ca me motive encore plus que si je n’avais été que commercial sans être joueur. »

 CSB : « Pour finir, comment Pierre-Alexis Magne décrirait Pierre-Alexis Magne en trois mots ? »

PAM : « Ambitieux, compétiteur et jovial. »