Portrait d'éducateur : Louis Letellier

19 Septembre 2018 - Actu Espoirs Fédéraux 1U8

Il est des vocations qui naissent sur le tôt, voir sur le très tôt. A 18 ans et 15 saisons de CS Beaune à son actif, Louis Letellier fait figure de jeune ancien.

A peine le bac en poche, il attaque donc un BPJEPS sports collectifs en alternance, au CSB bien sûr, avec l’espoir de passer des diplômes supérieurs.

Et quand on lui parle rugby, c’est limite un cri du cœur : « C’est ma 1ère et unique passion. C’est pour cette raison que je veux devenir éducateur. J’ai toujours regardé mes entraîneurs comme Alex Gilot et Karim Malek et je me suis dit très vite que ça m’intéresserait d’enseigner mon sport aux enfants, leur apprendre les valeurs propre au rugby, le respect dans le combat et tout ce qui en fait la beauté. »

Il sera donc en charge cette année des U8 en collaboration avec Julien Comeau. Et il a déjà choisi son approche : « Avec cette catégorie, on est en plein dans la découverte donc ce n’est pas forcément quelque chose de facile car il faut non seulement leur apporter l’intérêt mais surtout le maintenir. Je vais essayer d’avoir des liens forts avec eux car ce sera plus facile pour la suite. »

Et ce qui aide également, c’est l’entente avec les coaches, tous parents de joueurs : « On a la même approche, on s’échauffe avec des jeux, des passes, des touchés. L’apprentissage avec le ballon est le plus important parce-que si on ne le maîtrise pas bien dès le début, cela peut entraîner un découragement chez l’enfant qui est tout sauf le but recherché. »

Pour Louis, qui n’est pourtant pas un garçon stressé de nature, travailler avec les enfants n’a pourtant pas été si facile que cela : « J’avoue, au premier entraînement, je n’étais pas forcément très à l’aise. C’est un monde totalement différent de celui des jeunes ou des adultes. Je crois qu’eux comme moi avons eu besoin d’un temps d’adaptation, le temps de nous connaître. Mais plus ça va, plus cela devient beaucoup plus amusant qu’angoissant. »

Avec un objectif à atteindre : « Si à la fin de la saison, on a réussi à leur inculquer au niveau sportif e soutien et la défense en ligne et au niveau humain, le respect de l’autre l’écoute, le partage et l’envie de s’amuser au ballon ovale, alors cette première sera réussie pour moi. »

L’autre aventure qui attend notre néo-éducateur, c’est celle avec l’équipe espoir : « Celle-là, elle me stresse beaucoup plus en tant que joueur que mes fonctions d’entraîneur ! Le niveau va être plus élevé que tout ce qu’on a connu jusqu’à présent. Si la technique ne me fait pas peur car on y a été très bien préparé en catégories jeunes, le côté physique par contre me fait peur. Mais on a un beau groupe avec des anciens qui reviennent et ça fait plaisir. Et oui, je suis vraiment très content de jouer à ce niveau espoir. C’est une expérience à la fois professionnelle, humaine et sportive. J’ai envie de montrer ce que je vaux et améliorer mon niveau de jeu. »

Crédit photo : @Céline Letellier