PUC - CS Beaune : les réactions

19 Février 2018 - Actu Equipe A

Cela faisait bien longtemps que nos Beaunois n'avaient pas eu droit à autre chose qu'à la pluie et la boue. Changement d'ambiance ce dimanche sur le terrain syntéthique du PUC sur lequel le soleil brillait. La partie s'annonçait intéressante entre des bleus venus chercher un résultat à l'extérieur et des violets bien décidés à ne pas se laisser faire à la maison. Et le début de rencontre leur donne raison puisqu'ils inscrivent le 1er essai du match dès la première minute ! Cueillis à froid, Beaune va enclencher la marche avant en passant par ses ailes et Charlat par deux fois franchira la ligne. Avec les deux transformations plus deux pénalités de Fourie, au four et au moulin en attaque et en défense, , les bleus se mettaient un peu à l'abri  Mais le dernier 1/4 d'heure sera clairement à l'avantage des locaux. Les bleus balbutient quelque peu leur rugby et le PUC en profite pour imposer le combat. Mais la très solide défense beaunoise parvient à étouffer tous leurs assauts et gardaient la tête à la pause sur le score de 7-20.

A la reprise et après une mise au point de Sébastien Magnat, c'est un tout autre visage qu'affiche le CS Beaune. A la 41e, une très belle échappée d'Emory Waqa se voit "récompensée" par un essai de pénalité, suite à une faute d'anti-jeu du défenseur puciste sur sa ligne. Et c'est le début d'un formidable festival offensif : à toi à moi, ça vole dans tous les sens. Avants, arrières, tout le monde est au charbon et le collectif prend tout son sens. A la 48e, c'est Genevois qui passe la ligne (la première depuis 12 ans parait il), suivi 5 minutes par Santa Cruz qui a fait parler sa force de percussion pour atterrir entre les perches suivi dans la foulée par Penitito. Par contre, quand tout le monde attaque, on se déplume un chouïa à l'arrière et c'est le PUC qui va marquer à son tour. Penitito répond dans les 8 minutes qui suivent, marquant ainsi son 1er doublé français. Si les locaux profitent d'une belle remontée du terrain pour marquer leur 3e essai, le mot de la fin reviendra à Charlat qui ajoute à la 80e le 8e essai beaunois. Fourie n'ayant raté aucune transformation, voilà le CSB qui repart de son périple parisien avec un très joli score final de 19-62, avec son 10e BO en 16 rencontres, avec la satisfaction d'avoir vu tous les remplaçants rentrés et surtout avec le sourire. Un bel après-midi et un plaisir à les voir jouer qu'on ne boudera pas.

Sébastien Magnat (entraîneur): "Je suis très satisfait de ce résultat car on craignait ce déplacement. Le PUC est une équipe très joueuse et performante, habituée de plus à jouer sur synthétique. Notre première mi-temps, bien que moyenne, nous permet quand même de mener de 13 points à la pause. A la reprise, on remet notre jeu en place avec une intensité qui nous permet de marquer 8 essais au total. Sur le synthé, on est obligés d'envoyer encore plus de jeu car le terrain non seulement le permet mais surtout l'oblige. Alors que cela fait plusieurs matches que l'on joue sur terrain gras et lourd, cela devient quasiment un autre sport. Mais on parvient une nouvelle fois à décrocher un bonus offensif sans blessés, avec des joueurs qui ont pu aujourd'hui avoir du temps de jeu. C'est très positif avant d'affronter à nouveau un bloc de 4 rencontres qui sera tout sauf évident.

Shako Odisharia (pilier) : "Dans l'ensemble, on a fait le boulot : on devait gagner le match. Ils marquent le premier essai d'entrée de jeu mais derrière, on arrive à se resserrer et à aller marquer des points. Même s'il y a des déchets au niveau du jeu, on parvient à se remettre dans le match et à y rester. On marque 8 essais, on repart avec le bonus, ça nous met dans de bonnes conditions avant le prochain bloc."

Jeandre Fourie (1/2 d'ouverture): " Le soleil, le beau temps, que veux-tu demander de plus ? Ca te donne envie de jouer et de courrir partout. Surtout qu'à mon âge, il faut jouer ces matches là comme si c'était le dernier ! Plus sérieusement, on a réalisé de très belles actions, on a respecté le plan de jeu et on s'est appliqués jusqu'au bout. Maintenant, si on veut être un peu plus critique, on perd quand même beaucoup de ballons, on a été performant en défense mais quand même moins que contre Orléans. A l'approche des phases finales, il va falloir qu'on soit aussi performant en attaque qu'en défense et en même temps. Mais même si on a laissé un peu trop de lattitude au PUC, on réalise quand même une très belle performance qui fait vraiment plaisir. "

Vincent Mennweg (3e ligne, remplaçant) : " Ce n'est pas facile de rentrer en cours de match, surtout qu'il y avait une belle équipe en face. Mais jouer à plus haut niveau, c'est toujours enrichissant. Le PUC défendait bien, j'ai dû moi aussi m'employer à défendre efficacement. Je manque encore d'assurance à ce niveau pour progresser, c'est pourquoi c'est une chance de pouvoir intégrer l'équipe et les aider dans la victoire. Ca permet aussi de jouer avec Thomas Genevois qui prend vraiment les jeunes sous son aile aux entraînements, qui les guide, les pousse, les replace. Une sorte de papa rugbystique avec qui on est content de partager le terrain le dimanche."