Sébastien Magnat " Tout est possible "

04 Janvier 2019 - Actu Equipe A

Dans deux jours, la trêve hivernale s’achèvera et nos bleus retrouveront la compétition et un premier déplacement à Grasse. L’objectif reste encore et toujours le même : le maintien ! Et si les Beaunois n’ont été épargnés ni par les blessures ni par les sanctions, la donne devrait changer en 2019 avec de nombreux retours espérés. L’occasion pour nous de prendre la température auprès de Sébastien, avant que la 2e partie de championnat ne débute.

CSB : « Vous qui avez connu la Fédérale 1, que pensez-vous de ce niveau aujourd’hui ? »

Sébastien Magnat : « Mon dernier passage en F1 remonte à 2014. Ce qui a changé, c’est la disparition de la poule élite. Pour le reste, il n’y a pas réellement de nouveautés. Les structures pros que l’on rencontre aujourd’hui existaient déjà avant. On voit de plus en plus de joueurs de qualité car la F1 attire de nombreux jeunes de TOP 14 et PRO D2 à la recherche de temps de jeu. »

CSB : « Et quel bilan tirez-vous de cette première expérience en F1 pour vos troupes ? »

Sébastien Magnat : « On a vu que nous pouvions exister à ce niveau-là, ce qui n’était pas une certitude. On a su produire des performances de belle qualité. Certains joueurs qui n’avaient jamais joué à ce niveau- là ont montré qu’ils pouvaient le faire. Il y a par contre un peu de frustration de ressentie car on aurait légitimement pu obtenir mieux. On n’a pas été aidés en termes de blessures, de cartons, de problèmes administratifs en tous genres. On a toujours évolué en effectif restreint, je n’ai pas eu le choix entre plus de 23 joueurs. Du coup, certains ont énormément été sollicités ce qui peut expliquer nos deux contre-performances de Chambéry et Bédarrides. »

CSB : « Si vous devez sortir les points les plus positifs, quels seraient-ils ? »

Sébastien Magnat : « En premier lieu, l’état d’esprit du groupe, sa volonté dans le travail, son esprit de compétition qui a fait qu’il n’a jamais rien lâché et son vivre ensemble. Ensuite, le jeu produit qui a posé des problèmes à l’ensemble des équipes qu’on a rencontré, y compris les grosses. Et enfin, le travail et l’apport d’Epha (Ephraïm Taukafa, l’entraîneur des avants) qui nous permet d’avoir une mêlée de plus en plus performante et c’est ce qui, je pense, fera la différence sur cette 2e partie de saison. »

CSB : « Et si on parle de points négatifs ? »

Sébastien Magnat : « Il faudra qu’on soit plus constants dans la performance, à chaque match mais surtout dans le match. On a encore des carences trop importantes en touche du coup on a parfois manqué de munitions ce qui a restreint notre capacité d’action et notre jeu. Et, même si certaines décisions ont été injustes, il faudra travailler notre discipline pour nous adapter à l’arbitrage. Passer des matches avec 2 joueurs en moins, c’est trop. »

CSB : « Comment avez-vous abordé cette trêve de près d’un mois ? »

Sébastien Magnat : « Déjà, elle a permis de récupérer. Les joueurs ont eu 15 jours de vraies vacances pour reprendre l’entraînement juste après Noël afin de préparer un mois de Janvier qui va être surchargé. Logiquement, à la reprise, on devrait pouvoir avoir un effectif presque complet ce qui sera une vraie plus-value et permettra d’avoir un peu plus de concurrence interne ce qui est motivant pour tout le monde. »

CSB : « Comment analysez-vous cette 2e partie de saison ? »

Sébastien Magnat : « On aura 7 réceptions (en comptant le match contre la Seyne annulé le 16/12 NDLR) pour 5 déplacements. Mathématiquement, tout est faisable mais ce sera serré jusqu’à la fin. Il faudra assurer un maximum de points pour arriver sur la 2e moitié avec un état d’esprit assez serein. Dans cette poule, il ne semble pas se dégager de vraies grosses cylindrées. Elle est très homogène et c’est pour cela que c’est une véritable satisfaction de pouvoir y exister. Je le redis et j’insiste : chaque point va compter et tout est possible. »