Une nouvelle phase à appréhender

28 Novembre 2019 - Actu U16

Ce qu'on retiendra de la rencontre U16 entre le CS Beaune et l'entente MAC XV de samedi dernier, c'est la victoire 14 à 6. Une victoire qui a été longue à se dessiner puisqu'à la mi-temps, les deux équipes étaient à 0-0. Il est vrai que la météo capricieuse et le terrain boueux n'étaient pas propices au jeu de mouvement habituellement pratiqué par nos jeunes. Du coup, on les a trouvés plutôt timorés et pas toujours judicieux dans les décisions à prendre. Pourtant dominateurs au niveau de la possession de balle, les U16 ont mis du temps à trouver des solutions. Mais piqués au vif par deux pénalités encaissées, ils ont su se remobiliser pour aller inscrire deux essais et s'imposer au final et restent invaincus. 

Mais, cet avertissement sans frais va permettre aux jeunes de Beaune, Seurre et Verdun de travailler différemment pour ces matchs d'hiver qui restent particuliers à appréhender. Et leur coach Kevin Boudot va adapter les futurs entraînements dans ce sens. Réaction

CSB : " On est tombé en plein dans ce qu'on appelle un match d'hiver avec de la pluie, un terrain pas terrible et un ballon glissant. Ça a eu l'air d'avoir perturbé un peu tes troupes ? 

KB : " Oui, c'est le moins que l'on puisse dire. On fait un match catastrophique, catastrophique dans l'engagement, catastrophique dans la précision, catastrophique dans les zones de rucks et, quand il y a de la boue et de la pluie, ce sont les zones où il faut impérativement être présent et on n'a pas su l'être aujourd'hui."

CSB : " Il y a eu beaucoup de mauvais choix. Est-ce que tu crois que c'est plus par défaut d'engagement ou par manque de repères ? "

KB : " Non, ce qu'il y a, c'est qu'avec ce temps-là, les ballons sont beaucoup plus ralentis. Donc, les défenses sont placées et lorsqu'on n'arrive pas à mettre de l'avancée, face à des défenses qui sont prêtes à monter et prêtes à nous agresser, c'est plus compliqué. C'est le premier match où cela nous arrive, on n'était pas prêt et on a mis énormément de temps à se mettre dedans voire quasiment jamais. "

CSB : " Par contre, le sursaut d'orgueil a bien été là. Les joueurs se sont envoyés pour aller marquer. J'imagine que c'est un motif de satisfaction ? " 

KB : " Pas tellement, déjà parce qu'il y a un essai litigieux suite à une touche jouée rapidement. Donc non, pas satisfait du tout. On a un sursaut quand on marque le premier essai mais un sursaut de 10 minutes sur 80 minutes de match, ce n'est pas assez. "

CSB : " Le début de saison ayant été très bon, est-ce que tu crois que c'est une remise en question nécessaire pour prouver que rien n'est jamais acquis ? "

KB : " De toute façon, rien n'est jamais acquis, encore plus à cet âge-là. Au moins, c'est le premier match où c'est accroché, le premier match où les décisions sont importantes. J'en ai parlé avec le capitaine, des décisions comme prendre les 3 points quand ça fait 5, 6 minutes qu'on est dans leurs 22 et qu’on n’arrive pas à marquer, des décisions où, aujourd'hui, on est ultra défaillant en touche car on a 0 touche et qu'on continue à prendre des pénalités, à aller en touche alors qu'il vaudrait mieux prendre des mêlées. On n'a également pas été très bons tactiquement, c'est très bien que cela nous soit arrivé parce qu'au moins, ils apprennent. C'était la première fois que ça nous arrivait donc, c'est bénéfique qu'ils apprennent. "

CSB : " Dominer n'est pas gagner ? "

KB : " Surtout quand tu ne marques pas (rires) ! C'est surtout ça. Dominer … disons qu'on avait la possession, on ne les a pas tant dominés que ça, on a mal gérer les surnombres. En fait, on a tout fait à l'envers ce qui fait qu'on les a gardés tout le temps tout le match, ils avaient des excellents gratteurs, Ide très bon plaqueurs. Après, on est tombé sur un arbitre qui a été mauvais des deux côtés, qui siffle aussi fort quand c'est un en-avant qu'une pénalité. Donc, on ne savait pas trop ce qu'il sifflait, les joueurs sur le terrain étaient un peu perdus aussi et ça ne nous a pas aidés. Mais c'était des deux côtés. "

CSB : " La bonne nouvelle pour toi en tant que coach, c'est que là, tu as une jolie base de travail pour la suite des choses ? " 

KB : " Oui et en plus, c'est la plus simple à travailler : le combat, l'agressivité, l'envie. Donc ça, c'est facile à travailler pour un entraîneur. Ils ont toutes les autres bases, ils ont les bases plutôt techniques, celles de vision du jeu. Maintenant, il va falloir qu'ils comprennent qu'en hiver, il y a de la boue, il y a de l'eau, les défenses sont acharnées. Donc, on va travailler ça à l'entraînement, on va avoir 15 jours pour se préparer pour le match à Auxigennes et je pense qu'ils vont comprendre ce que le mot intensité veut dire. "