Ciao et merci !

28 Mai 2020 - Actu Equipe A

C’était fin Décembre que l’on apprenait la nouvelle : Karim Qadiri ne porterait plus les couleurs de Beaune lors de la saison 2020 / 2021. Mais on ne pouvait qu’être infiniment heureux pour lui puisque notre « serial marqueur » rejoignait un club de Pro D2, le FC Grenoble.

Lorsque Karim est arrivé chez nous en 2018 en provenance du Stade Français, ses ambitions étaient claires, nettes et précises : s’aguerrir en gagnant un maximum de temps de jeu pour rejoindre dès que possible le monde professionnel.

Alors, il a bossé très dur, il s’est imposé, il a beaucoup marqué et il a réalisé son rêve. Nos jeunes pousses pourront sans problème le prendre en exemple dans le futur car il nous a appris deux choses : qu’il fallait croire en soi mais surtout que l’on n’avait rien sans rien.

Ce qui m’a marqué la toute première fois que nous nous sommes parlé, c’est son intelligence et sa maturité. Titulaire d’un diplôme d’infirmier, le garçon avait déjà compris que le rugby pouvait être éphémère et qu’il fallait assurer ses arrières. Et, au contraire de beaucoup de joueurs de sa génération, il avait aussi compris que le très haut-niveau ne vous tombait pas tout cru sur les crampons et que passer par l’étage du dessous était le meilleur des tremplins pour aller plus haut. Alors, penser qu’un peu du CS Beaune se promènera sur les terrains de Pro D2 la saison prochaine, c’est un peu une fierté pour tout notre club.

Ce que l’on retiendra de Karim, c’est son exigence, sa moue boudeuse quand ça n’allait pas comme il le voulait, ses coups de gueule, lui qui a un franc-parler sans détour. Mais encore plus, son sourire, sa joie de vivre, son rire communicatif, ses grandes foulées le long de la ligne de touche, tous ses essais et sa générosité comme il l’a encore prouvé récemment en rejoignant l’hôpital d’Antony pur lutte contre le Covid. En bref, tout simplement Karim Qadiri …

A titre personnel, je suis très heureuse d’avoir croisé ta route et d’avoir eu toutes ces discussions qui m’ont permis d’avoir une autre vision du rugby. D’une certaine manière, tu m’as réconciliée (avec d’autres de tes coéquipiers bien sûr) avec cette nouvelle génération du rugby et je t’en remercie.

Nous aurions aimé te fêter d’une autre manière mais ainsi va la vie. On te souhaite toute la réussite possible et imaginable et qui sait … on te retrouvera peut-être prochainement en Top 14 ! Et puis, Grenoble, ce n’est pas si loin pour venir t’encourager et nous rappeler à ton bon souvenir.

Forza garçon et bonne route