Gallien Belleville : " Quand on met notre jeu en place, on peut battre tout le monde "

14 Septembre 2020 - Actu Equipe A

Après trois rencontres amicales qui avaient laissé tout le monde un peu sur sa faim, joueurs comme supporters, le CS Beaune s’est pleinement rassuré en s’imposant hier 32 à 21 face à Châteaurenard pour la première journée de championnat de Fédérale 1. Une victoire qui a remis les Beaunois dans le bon sens de la marche et dont ils devront s’inspirer pour la suite de la compétition.

Premier débrief de cette rencontre en compagnie du pilier bleu et blanc, Gallien Belleville.

CSB : " Tu es rentré à la seconde mi-temps de cette rencontre. Quel est ton regard d'observateur sur la première ? "

GB : " On savait que Châteaurenard est une équipe lourde donc, il fallait les déplacer au maximum pour les user et les fatiguer. En seconde période, les portes se sont ouvertes parce qu'ils étaient cuits. "

CSB : " Par contre, au niveau de l'entame de match, vous prenez un essai à la 4e, un peu comme à Villeurbanne où il était sur le coup d'envoi. Comment tu expliques cela ? "

GB : " On a deux, trois lacunes en défense. On prend cet essai sur ballon porté, on n'est pas vigilant sur le petit côté et ça fait essai. Mais la 2e mi-temps a largement rattrapé les 20 premières minutes." 

CSB : " Mais est-ce que ce n'est pas stressant de toujours commencer avec du retard ? Ou alors, au contraire, est-ce un bon stress ? "

GB : " Le souci, c'est que nous sommes plus une équipe à réactions qu'à actions (rires). On attend de se prendre un essai pour réagir et ce n'est pas nous qui mettons le jeu en place dès le début. C'est une chose à corriger. "

CSB : " Le résultat des trois matches amicaux n'avait pas été extraordinaire. Aujourd'hui, c'est une victoire avec en plus un bonus offensif à la clé. Ces 5 points étaient quelque chose que vous aviez dans la tête ? "

GB : " Non, il est sûr que, quand tu enchaînes trois défaites, tu as vraiment un peu la peur au ventre avant de rentrer sur le terrain parce qu'on ne sait pas comment ça va se passer. Mais, on a remis le clocher sur la place du village, cela faisait trois matches que l'on passait pour des charlots et quand on met notre jeu en place, on peut battre tout le monde. "

CSB : " Comment tu expliques que ce réveil ait eu lieu aujourd'hui ? A cause de l'enjeu du championnat ? "

GB : " Oui, je pense. Nous n'étions pas impliqués comme il le fallait sur les matches amicaux, on prenait ça trop à la légère. On essayait de tout jouer, on relançait de nos 5m au lieu de jouer un vrai match de rugby en tapant en touche et en dégageant, on ne faisait que jouer. Du coup, quand ça joue en contre, c'est fini. "

CSB : " Et à ton avis, quelle va être maintenant la marche à suivre ? "

GB : " Corriger les imperfections et continuer comme ça, mettre de l'envie car je pense que c'est avec ça qu'on gagne le match. Si on met de l'envie sur toutes les rencontres et qu'on joue l'un pour l'autre, ça fait la victoire au bout. 

CSB : " Vous avez maintenant une semaine pour vous reposer avant de recevoir Issoire le 20 Septembre. Quel va être l'objectif ? La victoire évidemment en essayant peut-être de récupérer un autre bonus ? "

GB : " Sur les 5 premiers matches, on reçoit trois fois donc le but est d'engranger un maximum de points dès le début de saison parce-que, quand la phase retour va commencer, on va enchaîner deux déplacements à Châteaurenard et à Issoire donc, ça sera plus compliqué. Il faut vite se positionner en haut du classement si on continue comme ça et surtout y rester. "