Karim Qadiri " On est capable de renverser qui on veut "

19 Février 2020 - Actu Equipe A

Dernière réaction recueillie après le match de dimanche dernier entre le CS Beaune et l'AS Villeurbanne, celle du 3/4 aile Karim Qadiri.

CSB : " On a vu deux mi-temps pendant ce match, avec un léger défaut de plaquage en première ? "

KQ : " Oui, c'est exactement ça. On a mis du temps à se mettre dedans, peut-être 80 minutes (rires). Nous, on est toujours en dents de scie, on va juste retenir la victoire, c'est la finalité. Après, forcément, dans les 80 minutes, il y a du bon, même du très bon, il y a eu du moins bon, même du très moins bon. Mais, au final, c'est la victoire, ce sont les 4 points, c'est qu'on est toujours dans la course à la qualif. Aujourd'hui, on sort un potentiel prétendant à la qualif donc, voilà. "

CSB : " Ce qu'on retiendra aussi, et tu m'arrêtes si je me trompe, c'est que ça a été quand même un match très collectif ? "

KQ : " Offensivement, on s'est beaucoup resserré parce qu'on voulait se servir du pack comme rampe de lancement pour pouvoir, nous, jouer derrière. Ça n'a pas tout le temps marché mais sur l'essai qu'on marque, notamment en première mi-temps après le gros travail des gros qui nous font avancer, derrière, on peut bien écarter la balle. Et au final, l'action est super bien réalisée donc ça, c'est le très positif. Je dirai que c'est l'action qui a un peu fait basculer le match parce qu'on prend quand même de l'avance. Après, collectivement, c'est toujours pareil. Si on fait tout ensemble, on peut renverser des montagnes comme à Chambéry et si on commence à être défaillants sur le plan personnel et sur le plan collectif, on se retrouve à devoir batailler, à gagner les matchs 23 à 20 au lieu de gagner, je pense, avec une avance un peu plus confortable. "

CSB : " Sachant que vous allez à Vienne la semaine prochaine, et que ça ne va pas être une sinécure, qu'est-ce qu'il faudra gommer d'ici là ? " 

KQ : " Il va falloir gommer toutes ces petites erreurs défensives et notamment être bien plus agressifs sur le plaquage et sur l'homme. Ça, je pense que c'est le gros point noir mais honnêtement, je n'ai pas peur. Le gros match qu'on fait à Chambéry doit nous servir d'exemple sur le fait que, dès qu'on veut gagner un match, qu'on veut le gagner ensemble et qu'on se donne les moyens de le gagner, au final, on peut renverser qui on veut. "

CSB : " On va finir avec une touche d'humour. Karim Qadiri qui n'aimait pas trop le contact, qui n'aimait pas trop plaquer, il a bien changé le garçon ? "

KQ : " Rassurez-vous, je n'avais pas plaqué jusqu'à la 65e (rires). Et là, je passe à l'arrière et je me retrouve à devoir plaquer. Mais c'est le rugby, on ne peut pas faire que ce qu'on aime au rugby. Et en plus, je ne les ai pas ratés donc tant mieux ! "