Kevin Boudot : " On l'a fait collectivement "

18 Septembre 2020 - Actu Equipe A

Dernier à passer l'épreuve du micro, le demi de mêlée beaunois Kevin Boudot a tenu à saluer la prestation collective du CS Beaune lors de la victoire à 5 points du CS Beaune.

Explications dans le texte.

CSB : " Si on devait résumer la rencontre, on pourrait dire 20 à 30 minutes poussives et après, vous avez lâché les chevaux ? "

KB : " C'est ça. En même temps, Châteaurenard sont venus jouer leur carte et ils nous ont posé des soucis pendant les 20 premières minutes. Nous étions sur le rythme des matches amicaux, on était attentiste, on les regardait jouer et une fois que nous avons mis la main sur le ballon, on leur a mis une première séquence positive sans marquer. On s'est rendu compte qu'en gardant la main sur le ballon, c'est nous qui pouvions installer notre jeu et là, ils ont commencé à exploser. "

CSB : " Gallien nous a dit " le problème, c'est que nous sommes une équipe à réaction et pas forcément à action " pour expliquer ces débuts de rencontres chaotiques, comme c'était le cas à Villeurbanne la semaine dernière. Comment tu l'expliques, vous aimez vous mettre dans la mouise ? "

KB : " Non mais on ne joue pas une équipe de série ! Ils étaient là, ils jouaient exactement comme, je pense, eux ont voulu jouer c'est à dire avec beaucoup de temps longs mais très solides, très physiques, avec une grosse mêlée. Donc, une fois que nous avons fait le dos rond, c'est nous qui avons mis la main sur le ballon et justement là, on a réagi au bout de 20 minutes mais je pense qu'après cette période, c'est nous qui avons mis notre jeu en place. "

CSB : " D'ailleurs, juste avant le début de cette phase euphorique, je t'ai vu lever les bras et dire un truc du genre " p.....n les gars, vous êtes sérieux ? " ou quelque chose dans ce goût-là. Il fallait remettre tout le monde dans le droit chemin ? "

KB : " C'est aussi mon rôle en tant que demi de mêlée quand il y a un petit souci d'essayer de le régler. C'était juste par rapport à une phase parce-que je sentais qu'à ce moment-là, on se laissait un petit peu trop faire et le souci, c'est que si on se laisse faire avec ces équipes-là, on est mort. Donc après, on s'est rebiffé mais ensemble et c'est là aussi la différence avec les trois matches amicaux à savoir que, sur les autres matches, on a essayé de se rebiffer mais individuellement alors que là, on l'a fait collectivement. Et une fois qu'on l'a fait collectivement, on a pu lancer la machine. "

CSB : " Est-ce que c'est un match qui vous a rassuré par rapport aux trois matches amicaux ? "

KB : " Rassurés, forcément puisqu'en plus, on a le bonus. Comptablement, c'est parfait et puis, je crois que ça nous a rassuré surtout au niveau du jeu parce-que c'est vrai qu'on avait vanté le jeu beaunois sauf que pour l'instant, le jeu beaunois n'existait plus. Là, nous avons remis les choses dans l'ordre, on a fait une grosse préparation et on a vraiment abordé ce match comme un match de championnat où une équipe difficile venait nous jouer. "

CSB : " Vous allez avoir un petit peu de repos avant d'affronter Issoire. A ton avis, qu'est-ce qu'il va falloir gommer contre Issoire pour être encore mieux ? "

KB : " Je pense qu'il n'y a rien à gommer. C'est à nous, à domicile, de faire le jeu et je pense que ça va être ça le mot d'ordre chez toutes les équipes de la poule : chez toi, il ne faut pas perdre. Donc, si tu ne veux pas perdre chez toi, c'est à toi de mettre la main sur le ballon, de créer ton jeu. Mais surtout, le gros, gros point positif, c'est qu'on a mis du combat et ça, c'est ce qu'on avait perdu sur ces trois matches amicaux. Là, en mettant le combat, on voit que derrière, quand on lâche les chevaux, on peut marquer de superbes essais. "

CSB : " C'était une bonne journée ? "

KB : " Exactement (rires). Cinq points, c'est parfait ! "