Quentin Lucet : " Le CS Beaune est en perpétuelle progression "

21 Mai 2020 - Actu Equipe A

A-t-on vraiment besoin de présenter Quentin Lucet ? Enfant du rugby nuiton, arrivé à Beaune lorsque le club évoluait en Fédérale 2 avant de partir du côté de Dijon pour tâter de la Fédérale 1 puis de repasser à Nuits, il a décidé de revenir au CS Beaune il y a deux ans, lorsque le club a décroché sa montée en F1. Il nous avait confié à l’époque que c’était le bon moment pour lui qui avait envie de s’imposer dans le rugby amateur.

Quentin Lucet, c’est aussi l’un de nos joueurs que l’on appelle pluriactif, ceux qui pratiquent un rugby de haut-niveau amateur sans pour autant être professionnel et donc, en ayant un travail à côté. Cela demande bien sûr de l’investissement mais également de l’importance du club à ses yeux puisque, malgré les contraintes que ce type de rugby peut présenter, il est toujours là, présent et sûr de son investissement à 100%.

Mais Quentin Lucet, c’est aussi l’homme, une personnalité tellement attachante, qui ne manque jamais une occasion de nous faire rire, un mec au franc-parler mais qui on adore bavarder parce-que sa vision du rugby nous donne toujours à réfléchir. Sans oublier un véritable esprit d’équipe !

En bref, un joueur et un homme qui représente parfaitement les couleurs bleues et blanches et qui nous explique pourquoi ce sont celles qu’il a choisies.

CSB : Peux-tu te présenter ?

QL : « Je m’appelle Quentin Lucet, j’ai 28 ans mais plus que pour quelques jours... aïe. Je vais commencer ma 6e année au club en additionnant mes années à Beaune et j’occupe le poste de centre. »

CSB : Pourquoi avoir choisi de rester au CS Beaune malgré un contexte financier difficile qui t'a fait accepter une baisse de rémunération ?

QL : « Et bien déjà, Beaune est le club qui m’a toujours laissé ma chance pour jouer au plus haut-niveau du rugby amateur et surtout, car je suis dans le club depuis déjà quelque année et j’aime l’état d’esprit des joueurs qui sont dans le groupe. J’aime l’implication des supporters et les dirigeants font vraiment tous pour que nous soyons dans les meilleures conditions pour jouer notre rugby. »

CSB : Qu'est-ce qu'être un joueur pluriactif dans une Fédérale 1 de plus en plus professionnelle ? 

QL : « Être un joueur pluriactif, c’est savoir faire la part des choses entre la vie professionnelle et la vie sportive. On se donne à 100%, ce qui nous fait de belles journées les jours d’entraînement ! Mais, si on le fait, c’est que l’on aime ça et c’est le principal. J’ai toujours fonctionné comme ça,  à allier le rugby au travail donc,  pour moi,  c’est quelque chose de naturel. Il faut juste un peu plus d’implication à ce niveau de compétition qu’est la Fédérale 1 pour être concentré de suite en arrivant aux entraînements et ne pas s’éparpiller pour ne pas faire perdre de temps aux autres, ceux qui ne font que du rugby au quotidien et qui, logiquement, ont plus d’entraînements que nous. »

CSB : Selon toi pourquoi est-ce important pour un club comme le CS Beaune d'évoluer en F1 ?

QL : « Je pense que le club est à sa place en Fédérale 1. Cela se voit quand on regarde les résultats sur les deux dernières saisons, le club est en perpétuelle progression C’est pour cela que le CS Beaune devait impérativement rester en F1, pour prouver une année supplémentaire qu’il a sa place dans l’élite du rugby amateur. »

CSB : Quels sont tes souhaits pour le CSB pour la saison à venir ?

QL : « Ce que je souhaite, c'est d’être encore et toujours dans la continuité de la saison précédente avec une montée en puissance de façon à pouvoir enfin décrocher des phases qualificatives, histoire de pouvoir faire la fête qui nous a été gâchée cette année, et je parle de fête au sens rugbystique. Je me justifie sinon vous alliez penser que je parlais 3e mi-temps et non de rugby (rires) ! »

Bleu, Blanc, Beaune aujourd'hui plus qu'hier et moins que demain
Merci à tous pour votre investissement à nos côtés